Publié le 28 Novembre 2020

 

 

Nous vivons tous des deuils dans notre vie, certains s'atténuent avec le temps, mais d’autres sont bloqués et ne s'arrangent pas.

Lorsque l’on parle de deuil, on pense souvent à une personne décédée, et on croit parfois avoir pu tourner la page. Or notre corps ne ment jamais et il est là pour nous rappeler ce qui n’est pas réglé en nous. Nous ne pensons pas toujours à faire le lien entre un deuil non-fait et une maladie ou un mal-être.

Il est d'autant plus important à la période que nous vivons d'en prendre conscience et de faire le nécessaire pour dépasser la perte que nous avons vécue.

Il y a différentes sortes de deuils, mais avant cela je vais rappeler les étapes. Nous pouvons rester bloqués à l'une d'elle et c’est ce qui fait que le deuil ne se fait pas.

 

Le nombre d’étapes varie selon les thérapeutes, même si les principales s’y retrouvent toujours.

Il y a 7 étapes. L'ordre peut varier et ne pas toujours être celui indiqué ci-dessous.

- La première est le choc, le déni de la réalité : c’est trop dur, on ne veut pas y croire, ce n’est pas possible surtout quand il s’agit d’un choc imprévisible ou inadmissible. La personne bloquée à cette étape vit comme si rien ne s’était passé. Elle continue à vivre comme si l'autre était toujours là. Par exemple elle met toujours le couvert à table et parle à la personne comme si elle était toujours là.

-La deuxième est le marchandage : la personne fait un marchandage pour retrouver ce qu'elle a perdu. Cela se fait souvent avec Dieu ! Je préfère mourir à la place de l'autre ou rendez-moi la personne perdue et j’offrirai quelque chose en échange.

-La troisième est la colère : elle peut être extériorisée ou rentrée. Il y a du ressentiment qui s’installe, de la rancune pouvant même aller jusqu’à la haine. Cela peut provoquer des problèmes de vésicule biliaire à cause de la rancœur. Cela peut également conduire à une conduite qui se retourne sur elle-même ou sur les autres.

-La quatrième est la tristesse : elle s’exprime par l’abattement, une tristesse presque permanente qui  peut conduire à la mélancolie, voir au désespoir. Elle mène souvent à la solitude et le désespoir peut conduire au suicide s’il est trop fort.

-La cinquième est l’explication : le pourquoi ! Qu'est-ce qui s’est passé ? Pourquoi est-ce que je vis cela ? Cela peut prendre un certain temps pour comprendre. Pensez aux disparitions ou crimes non élucidés, les personnes qui vivent cela ne peuvent pas faire leur deuil. C’est seulement quand on a pu donner une explication que l’on peut passer à l’intégration.

-La sixième est l’intégration : elle va permettre de passer à l'étape suivante qui est l'acceptation

-La septième est l’acceptation: le lâcher prise, le pardon.

Nous avons besoin de passer par tout ce processus pour arriver à la sérénité. C’est seulement après cela que nous pouvons nous réinvestir dans notre vie, faire de nouveaux projets et même récupérer physiquement, car beaucoup de maladies peuvent être liées à des deuils bloqués.

 

Quels sont les différentes sortes de deuils :

Il y a les deuils qui nous appartiennent :

Le deuil de nos êtres chers, qui généralement s’atténuent avec le temps. Mais lorsqu’il s’agit de jeunes, d’enfants ou d’adultes partis trop tôt ou d’une manière brutale, s’ajoute en plus de la peine, un ou des regrets de ne pas avoir terminé quelque chose. C’est bien souvent pour cela que l’on ne peut pas terminer son deuil. Et c’est là que l’on va retrouver les deuils impossibles à faire, parce qu’ils sont injustifiés et injustifiables !

Après les deuils réels il y a tous les deuils symboliques de la vie : comme pour les autres deuils, certains se font tout seul avec le temps et d’autres restent bloqués.

Dans les deuils symboliques, on retrouve tous les regrets de ce que l’on n’a pas accompli. Par exemple : j’aurais voulu faire des études, j’aurais voulu être un artistique, j’ai dû arrêter ma passion… Il y a aussi les deuils de lieu, d’une relation amoureuse, d’un mode de vie, de son métier, d'un membre perdu…

Dès qu’il y a encore des regrets on peut penser à un deuil bloqué.

Mais un deuil bloqué peut en cacher un autre, et c’est là que notre inconscient nous joue des tours ! Il peut même y en avoir plusieurs.

Tous ces deuils ne nous appartiennent pas mais nous les portons inconsciemment.

Il y a ceux :

-du projets-sens : le projet-sens est la période qui concerne l’année avant notre naissance et quelques mois après. Durant cette période tous les souhaits ou difficultés de nos parents vont s’imprimer en nous et diriger notre vie inconsciemment. Donc s’il y a eu des deuils dans la famille il va y avoir un climat de tristesse dans lequel le fœtus va baigner.

Pendant cette période prénatale, qui est très importante dans notre vie, nous retrouvons également tous les stress que le fœtus peut vivre. Il est maintenant avéré que la plupart des grossesses ont été gémellaires. De ce fait la perte d’un jumeau va occasionner un traumatisme au foetus et cela va avoir des répercussions sur sa vie. Il peut y avoir beaucoup de problématiques différentes. Le fœtus peut également avoir emmêlé le cordon ombilical. Il y aussi tout le stress de la naissance qui est une étape difficile pour le bébé. Et d’autant plus si celle-ci s’est passée dans de mauvaises conditions. Il ne s’agit plus ici vraiment de deuil, mais cela a une incidence sur notre vie.

 

-les deuils de la petite enfance : lorsqu’ils sont liés aux parents rejoignent ceux de la vie prénatale.

Lorsqu’un enfant est conçu après un décès proche, une fausse-couche ou un avortement, nous avons généralement un enfant de remplacement. Il peut avoir une vie tout à fait normale, mais aussi avoir des difficultés qui sont liées à cette période, ne pas pouvoir vivre sa vie, se culpabiliser, ne pas trouver sa place.

 

-les deuils du transgénérationnel proches ou lointains :

Les proches sont ceux qui appartiennent à nos parents.

Les lointains à nos ancêtres.

Parmi tous les deuils de la famille nous ne retiendrons que les décès injustifiés ou injustifiables. C’est là que l’on va retrouver le syndrome du « Gisant ».

 

Qu’est-ce qu’un « Gisant » ?

C’est aussi un enfant de remplacement, qui est le porteur de la mémoire d’un décès injustifié dans la généalogie. Il vient pour soulager le clan familial. Par conséquent la conception a toujours lieu après le décès. Le nombre de génération varie d'une, pour l’enfant de remplacement à 4-5 au maximum pour un gisant. Les parents et la fratrie en représentent la première. La réparation s’effectue généralement au niveau des petits-enfants et arrières-petits–enfants. Après, le drame s’efface progressivement de la mémoire familiale. Nous sommes presque tous concernés par ce phénomène avec des degrés variables. Certains seront faiblement touchés tandis que d’autres porteront des signes physiques ou psychiques assez marqués.

Les conséquences possibles sont multiples mais on retrouve très souvent:

-une non-autorisation de vivre sa vie, une double-contrainte entre vivre et mourir. On ne s’autorise pas à vivre sa vie.

-être en stand-by, en attente, donc bloqué, soit physiquement, soit psychiquement ou les deux.

Il est tout a fait possible de se faire aider à traverser un deuil. Certaines méthodes sont très efficaces pour libérer les émotions bloquées. Je pense ici à l'EFT, le stress Release, l'EMDR, les Constellations Familiales.  En libérant les émotions bloquées, nous pouvons avoir un autre regard sur la situation. Faire un deuil, ce n'est pas oublier, c'est voire la situation autrement en nous permettant de continuer à vivre sereinement. De plus lorsque nous faisons ce travail, toutes les personnes impliquées se libèrent également.

 

Source: Salomon Sellam : "Le Gisant"

                                                                   Françoise Binamé.

 

 

 

 

Lire la suite

Repost0

Publié le 22 Novembre 2020

 

 

Plusieurs mois après le début de la pandémie, nous constatons un nombre considérable de dommages collatéraux. Le confinement, les restrictions, les peurs, les pertes d'emploi ou les faillites sont des éléments très anxiogènes pour beaucoup. Cela conduit a un grand nombre de problèmes psychiques : anxiété, dépression, suicide, décompensation psychiatrique, alcoolisme, prise de drogues, violence.

Toutefois, si les psychiatres, psychologues sont débordés, ce n'est pas le cas de tous les thérapeutes.

 

A quoi est-ce dû ?

 

Certaines personnes n'ont confiance qu'aux médecins et médicaments ? 

Les médicaments peuvent aider dans certains cas et pour une courte période. Cependant il existe beaucoup d'autres moyens de gérer le stress, les peurs, l'anxiété.

 

On ne croit pas aux thérapies alternatives ?

Les thérapies alternatives reprises dans les médecines douces sont généralement utilisées pendant un laps de temps assez court. Elles permettent de s'aider de manière naturelle et souvent d'aller à la racine du problème. Il n'y a pas d'effets secondaires ni d'accoutumance.

 

Vous ne voyez pas le rapport entre la situation actuelle et faire un travail intérieur ?

Freud disait: "ce qui n'est pas mis à la conscience apparait sous forme de mal-être ou de symptômes."  L'extérieur reflète notre état intérieur. Si nous vivons de la colère face à la pandémie, ou de la peur, de l'agressivité , de l'angoisse, etc, cela vient montrer une partie de nous qui n'est pas guérie. Ces émotions sont des émotions enfuies qui peuvent être libérées en recherchant leur origine. Elles peuvent venir de notre vie mais aussi de celles de nos parents, grands-parents et ancêtres. Lorsque nous libérons une émotion, l'extérieur n'a plus d'emprise sur nous, nous sommes beaucoup plus calme et en paix. Cela peut demander du temps, mais la situation actuelle est une réelle opportunité pour le faire. Beaucoup de thérapies simples et efficaces peuvent vous aider: stress release (Kinésiologie), EFT, libérations émotionnelles en lien avec nos ancêtres, Constellations Familiales, EMDR, hypnose, sophrologie , TIPI, etc.

 

Vous ne voulez pas prendre de risques en allant à une consultation ?

Certains thérapeutes travaillent à distance et j'en fais partie.

 

Vous n'avez pas d'argent pour payer les consultations ?

Beaucoup de thérapeutes sont prêts à diminuer leurs prix si vous le demandez.

 

Quelques soient vos raisons, sachez que nous sommes un grand nombre de thérapeutes prêts à vous aider. 

 

Je vous souhaite de vivre le plus sereinement possible la situation actuelle.

                                                 

                                                                      Françoise Binamé.

Lire la suite

Repost0

Publié le 12 Novembre 2020

 

 

Les facteurs de stress et de conditionnement.

 Nous sommes tous confrontés au stress, mais nous ne sommes pas égaux pour le gérer. Le stress peut être positif et stimulant, donnant de l’énergie, rendant optimiste et productif. Mais celui qui nous intéresse ici est le stress négatif générateur de frustration et de déception.

Dans ce type de stress, nous avons souvent l’estomac noué, nous sommes fatigués et nous vivons différents malaises. Notre réaction peut également être la fuite ou la lutte. Nous entrons en résistance ensuite arrive l’épuisement physique et psychique pouvant aller jusqu’au Burnout.

Le Burnout atteint souvent les personnes qui sont dans la relation d’aide, les parents, surtout les mères ou ceux qui ne savent pas dire non. j'ai écrit un article spécifique à ce sujet sur ce site : Le Burnout

Les signes de stress sont là, mais nous n'y prêtons peut-être pas suffisamment attention. Le corps envoie des signaux d’alerte qui se manifestent sous forme de malaises, de maladie, d’accident, d’erreurs ou d’actes manqués.

 

Les facteurs de stress conduisent à des attitudes néfastes : le tabagisme, l’alcoolisme, les mauvaises habitudes alimentaires ou les excès de toute sorte.

Notre façon de réagir est conditionnée par des influences internes, par exemple, nos expériences passées, l’hérédité, l’éducation. Elle est influencée aussi par l’environnement externe : le climat, le lieu où nous vivons, les personnes de notre entourage et les médias.

 

Voici les différents domaines qui engendrent du stress.

Le domaine structurel :

Les exercices inappropriés, insuffisants ou en excès. Les mauvaises postures, une mauvaise respiration. Les traumatismes physiques ou handicap.

 

Le domaine environnemental :

La sensibilité aux ondes, la radiation, le bruit, la pollution extérieure et électromagnétique, les métaux lourds. Les effets sont méconnus et subtils parce qu’ils ne sont pas toujours visibles.

 

Le domaine émotionnel :

Les traumatismes émotionnels de notre passé et du transgénérationnel. Les soucis, les angoisses, les peurs, les phobies. Une mauvaise estime de soi.

 

Le domaine comportemental :

Un sommeil et repos inadéquat. L’emploi de drogues « récréatives » ou « médicamenteuses ». Un terrain familial ou professionnel dysfonctionnel. Le perfectionnisme, le bourreau du travail, un manque de loisir et/ou d’organisation. La procrastination.

 

Le domaine chimique :

Boire insuffisamment d’eau. Une mauvaise alimentation, une déficience nutritionnelle et les allergies alimentaires.

 

Les signes physiques, émotionnels et comportementaux du stress.

 

Les signes physiques .

Voici quelques pathologies dues au stress.

-La tension artérielle est plus élevée avec des risques d’hypertension et ses conséquences : l’infarctus, l’A.V.C, la rupture d’anévrisme.

-L’artériosclérose pouvant provoquer également infarctus et thrombose.

-Les infections dues à un système immunitaire affaibli, les maladies chroniques, une mauvaises résistance aux infections virales ou bactériologique, le cancer.

-Le diabète provoqué par de grandes exigences sur le pancréas. Trop de soucis et une alimentation inadaptée génèrent un affaiblissement du pancréas.

-Les maux de tête sont souvent dus aux tensions, avec contractions musculaires de la nuque, des épaules, de la mâchoire.

-Les maux de dos.

-Les ulcères et les colites.

-Les insomnies provoquées par trop de soucis et un mental trop fort.

-Les allergies et les affections cutanées diminuent l’apport de vitamines B indispensables pour un bon fonctionnement.

-Autres symptômes physiques : l’épuisement physique, la fatigue, le changement d’appétit, la perte ou le gain de poids, les nausées, les problèmes sexuels, la constipation.

 

Les signes émotionnels :

-L’apathie, il n’y a plus rien qui intéresse.

-L’épuisement mental : tout devient un effort, difficulté de se concentrer.

-L’irritabilité, la nervosité, l’anxiété, l’insécurité, l’accablement, la paralysie émotionnelle, on ne sait plus que faire ni par où commencer.

-Une pauvre estime de soi : le doute de soi dans son travail, dans ses relations, un sens de non-valeur, on ne se sent pas assez bien.

-Le déni des problèmes, on ignore les symptômes envoyés par son corps.

-La dépression.

-Le Burnout.

 

Les signes comportementaux :

-L’absentéisme ou les retards fréquents.

-La perte de productivité, le travail ne se fait pas bien.

-Une propension aux accidents dus à la fatigue et/ou une mauvaise alimentation en passant des repas.

-La personne se retire, se met en retrait, ne voit plus personne.

-Les changements alimentaires, la prise de substances (alcool, cigarette, drogue, médicaments).

-Les changements dans les habitudes de sommeil.

 

Si vous vous reconnaissez dans ces situations ou symptômes, il est tant d'agir et de reprendre votre vie et santé en mains.

 

Françoise Binamé.

Lire la suite

Rédigé par Françoise Binamé

Publié dans #Comment gérer le stress?, #Conseils santé et bien-être

Repost0

Publié le 7 Novembre 2020

 

Les troubles de l'attention avec ou sans hyperactivité TDA(H) et  les troubles du comportement de l'enfant peuvent provenir de différents facteurs : l'alimentation, l'environnement, un traumatisme ou le transgénérationnel. Tous les enfants turbulents ne sont pas hyperactifs. Il est normal qu'un enfant ait besoin de bouger. L'hyperactif par contre ne tient pas en place. Mais les conseils ci-dessous sont également valables pour les enfants trop turbulents.

Le première chose à revoir est l'alimentation. Selon les Dr Campbell et Résimont, y a un lien significatif entre l'alimentation et l'hyperactivité. Il y a un déséquilibre de la flore intestinale du à l'alimentation actuelle (même bio), la pollution, les antibiotiques et les vaccins. Pour remédier à cela il faut supprimer un grand nombre d'aliments : le gluten, les produits laitiers, le sucre, les sodas, les additifs, les colorants, la malbouffe.

Il est également recommandé de prendre des protéines le matin, pas de produits laitiers, de céréales et de sucre. Donc un régime assez strict et pas toujours facile à mettre en place, mais c'est la seule solution pour éviter de prendre des médicaments très néfastes pour la santé.

Pour le Dr Résimont il y a très souvent une carence en minéraux : magnésium, zinc, oméga 3  et vitamines. L'enfant ne boit pas assez d'eau, d'où une déshydratation.

La phytothérapie donne également de bon résultat avec le Bacopa et la Passiflore en complément du reste.

 

L'environnement  a aussi son importance. L'enfant vit-il dans un environnement sécurisant, calme ? Est-il beaucoup devant les écrans : Tv-ordi-jeux vidéos.

L'enfant ne se dépense pas toujours suffisamment. Il a besoin de courir, de faire du sport et de s'aérer. Aujourd'hui beaucoup d'enfant sont trop confinés à l'intérieur et devant les écrans.

L'enfant peut aussi montrer que l'environnement dans lequel il vit doit être modifié : disputes parentales, insécurité financière, trop de pollution avec les écrans, les parents ne sont pas suffisamment présents ou ne s'occupent pas assez de leurs enfants, violence verbale et/ou physique.

On observe très souvent une grande amélioration en changeant les domaines ci-dessus. Si ce n'est pas le cas, la médecine fonctionnelle (analyse sanguine approfondie) et la nutrithérapie apportent encore d'autres solutions.

Au niveau psychique, les traumatismes survenus dans la période prénatale, l'accouchement ou la petite enfance peuvent avoir une conséquence sur l'hyperactivité. Les enfants peuvent ressentir le stress ou les traumatismes des parents et ne pas savoir les gérer. Durant la période prénatale, les traumatismes vécus par les parents ou l'enfant in-utéro sont en cause.

Le transgénérationnel peut également être une piste dans le cas où il n'y a pas d'amélioration. L'enfant peut être porteur d'une problématique non réglée dans la famille. 

Essayez de résoudre les problèmes le plus tôt possible, car à l'adolescence c'est beaucoup plus difficile d'agir, et les problèmes risque de s'aggraver.

 

Voici quelques remèdes qui peuvent également aider :

Les Fleurs de Bach, le Brain Gym, le sport ou développer une activité artistique.  

 Source : Dr Stéphane Résimont : médecine fonctionnelle.                                                                           

Françoise Binamé.

 

Lire la suite

Repost0

Publié le 27 Octobre 2020

 

Le Burnout est un épuisement physique et psychique qui touche de plus en plus de personnes.

Tous les secteurs professionnels sont concernés,  il y a de plus en plus de pression et de conditions difficiles au travail. Les personnes les plus touchées sont souvent celles qui s’investissent beaucoup dans leur travail ou dans leur famille. On retrouve les personnes qui sont dans l’aide aux autres et en surcharge de travail tant au niveau familial que professionnel. Ce sont aussi des passionnés de leur travail, très idéalistes et subissant parfois un manque de reconnaissance et de respect. Le contexte professionnel est souvent en cause mais c'est parfois la personne elle-même qui se met trop de pression et travaille trop.

Le Burnout n'est pas uniquement professionnel, les parents ayant de jeunes enfants ou des adolescents peuvent aussi être concernés.

Comment en arrive-t-on à l'épuisement ?

La  personne ne se rend pas toujours compte de l'état dans lequel elle se trouve, ou elle ne trouve pas de solutions. Elle peut également être dans le déni d'une situation et refuser toute aide extérieure, se disant que cela va s'arranger, qu'elle peut gérer la situation. Voir la réalité impliquerait de devoir changer son mode vie et cela lui parait impossible.

L'épuisement n'arrive pas du jour au lendemain, et ne pas prendre en considération tous les symptômes conduit  à un épuisement total. Souvent c'est un événement anodin qui va être la goutte d’eau qui conduira à ne plus gérer la situation. 

Il y a pourtant beaucoup des signes avant coureur qui peuvent alerter. Une fatigue importante, des insomnies, des problèmes alimentaires accompagnés d'un amaigrissement, un intolérance au stress, une perte de joie de vivre et/ou de libido, des problèmes de concentration et de mémoire. Les relations sont difficiles avec l'entourage, la personne s'énerve et pleure facilement. Les problèmes de santé s'accumulent car le système immunitaire est plus faible. La personne ne sait plus qui elle est, ne sait plus quel est le sens de sa vie.

Lorsque l'on ne réagit pas à temps, cela peut conduire au suicide, à une rupture d’anévrisme, une crise cardiaque ou une maladie grave. Si des changements importants ne sont pas opérés dans la vie, il y a un risque de rechute. Il faut aussi s’autoriser à en parler autour de soi, avec l’entourage familial et/ou professionnel.

Lorsque l’on se reconnait dans cet état, demander de l’aide n’est certainement pas une faiblesse, mais elle est indispensable avant une issue qui pourrait être fatale. La personne en Burnout n'est pas une personne faible, mais une personne ne pouvant pas se mettre suffisamment de limites.

Une prise en charge par un thérapeute va permettre de retrouver l’estime et la confiance en soi. Prendre du temps pour soi et se ressourcer sont indispensables. Très souvent la personne prend une autre orientation ou modifie ses habitudes de vie. C'est seulement après avoir vécu cette épreuve qu' elle pourra se dire que cela a été une chance dans sa vie, que c’est grâce à cette épreuve qu’elle a pu se retrouver et savoir qui elle était. Cela demande de la patience et du temps pour se reconstruire mais cela en vaut la peine.

Lors d'un Burnout, plusieurs domaines sont à prendre en considération :  les domaines : psycho-émotionnel, neuro-physiologique, énergétique, l'alimentation, le rythme de vie et relationnel.

L'alimentation est un domaine très important à revoir. Supprimer le gluten et les laitages, manger des protéines animales le matin, des oeufs, pas de sucre, céréales et lait. Ne pas manger de viande le soir, mais manger léger. Manger suffisamment de fruits et légumes à chaque repas. Les jus de légumes frais sont très intéressants, ou ceux du bio si vous ne pouvez pas les faire vous même. 

Les compléments alimentaires sont nécessaire car il y a très souvent une carence due au stress. Voici les principaux à prendre lors du Burnout mais aussi en préventif. La nourriture actuelle n'est plus suffisamment riche en vitamines et minéraux, et le stress augmente la perte de ceux-ci. Les vitamines A-C-D- les vitamines B et surtout la B12, le Zn-le sélénium. Source: Dr Stéphane Résimont : le burnout.

Vous pouvez prendre des plantes adaptogènes en phytothérapie: l'Ashwaganda, le Ginseng, le Rodolia. La Spiruline et la Chlorella sont également très bénéfiques. D'autres compléments alimentaires ou tisanes peuvent aider : l'ortie très minéralisante et le romarin pour le foie.

Dans le Burnout les surrénales sont épuisées et le foie souvent en surcharge.

Les énergies circulent mal et un énergéticien, un acupuncteur ou des séances d'Access Bar vont aider à retrouver un équilibre. Différents organes sont en général en vide d'énergie : le foie, les reins, la rate, le vaisseau conception.

Le côté psycho-émotionnel doit également être revu. Les personnes en Burnout sont généralement des personnes perfectionnistes et ont du mal à dire non.. Comprendre d'où vient ce caractère peut aider à changer sa façon d'être. Cela peut venir d'un besoin de reconnaissance, d'un schéma familial répétitif ou le fait de ne pas s'écouter. Le corps oblige la personne à s'arrêter, à se recentrer sur ses propres besoins et à revoir sa vie et son mode de fonctionnement. 

Revoir son rythme de vie, c'est aussi apprendre à déléguer. Si vous êtes surchargé, cela semble évident, mais les personnes en Burnout ont peut-être difficile à le faire.

Prendre des moments de repos en faisant des activités calmes, si possible être seul à certains moments. Les activités comme le yoga, la méditation, la marche, un sport calme, la relaxation, les massages , la sophrologie aident également à se détendre.

Les relations sont souvent source d'épuisement, qu'elles soient professionnelles ou personnelles, d'où la nécessité de revoir la façon de les gérer. Revoir sa vie est souvent nécessaire même si cela doit passer par de gros changements, il en va de sa santé physique et mentale.

                                                                                      Françoise Binamé.

Lire la suite

Rédigé par Françoise Binamé

Publié dans #Burnout, #Comment gérer le stress?, #Conseils santé et bien-être

Repost0

Publié le 14 Octobre 2020


 

 


Les Fleurs du Dr Bach.

Les Fleurs du Dr Bach, sont des remèdes floraux qui aident la personne à gérer ses émotions. Elles aident au niveau émotionnel pour des problèmes passagers ou plus ancrés dans la personnalité. Elles sont prises soit de manière occasionnelle soit sur une plus longue période (de un à plusieurs mois). Le but des  Fleurs du Dr Bach est de se reconnecter à son « Moi supérieur » ou « âme ». Lorsque nous ne sommes plus en accord avec lui, le champ d’énergie de la personne est perturbé. Cela engendre des états d’âme négatifs, une perte d’énergie, puis la maladie peut s'installer.

Le Dr Bach disait déjà il y a un siècle :

« La maladie n’est ni cruauté, ni punition ; elle est en tout et pour tout un correctif dont se sert notre âme pour nous indiquer nos défauts, pour nous éviter des erreurs plus importantes, pour nous empêcher de provoquer encore plus de dégâts et pour nous ramener sur le chemin de la vérité et de la lumière que nous n’aurions jamais dû quitter »

 

Ces états d’âmes ont été classés en 7 catégories par le Dr Bach :

 

La peur et l’angoisse :

Aspen : peur sans raison apparente

Cherry Plum : peur de craquer, de perdre le contrôle

Mimulus : peur bien déterminée

Red Chestnut : peur pour les autres

Roch Rose : peur panique, terreur

 

Le doute :

Cerato : doute de son intuition et de son jugement

Gentian : doute et découragement

Gorse : doute de tout, plus d’espoir

Horbean : doute de pourvoir affronter le quotidien

Sclerantus : incertitude, hésitation

Wild Oat : doute de sa voie

 

Le manque d’intérêt pour le présent :

Chesnut Bud : répète toujours les mêmes erreurs

Clematis : rêveur, pas présent

Honeysuckle : nostalgique

Mustard : tristesse sans raison

Olive : épuisement physique et psychique

White Chestnut : dialogue mental

Wild Rose : résignation

 

L’hypersensibilité :

Agrimony : problèmes cachés aux autres

Centaury : ne peut pas dire non

Holly : jalousie, envie

Walnut : pour les périodes de changement

 

Le découragement et le désespoir :

Crab Apple : se sent sale, à honte

Elm : découragement devant beaucoup à faire

Larch : manque de confiance en soi

Oak : lutte malgré les difficultés

Pine : se sent coupable de tout

Star of Bethléem : choc ancien ou récent, tristesse

Sweet Chestnut : au bout du rouleau

Willow : apitoiement sur soi

 

Le soucis excessif pour autrui :

Beech : intolérance

Chicory : possessif

Roch Water : rigidité envers soi-même

Vervain : veut convaincre tout le monde

Vine : autoritaire

 

La solitude :

Heather : centré sur soi

Impatiens : sans patience

Water Violet : est distant et peu accessible

 

Les « Elixirs du Dr Bach » n’ont aucun effets secondaires et peuvent être complémentaires d'autres traitements. Ils peuvent être donnés aux femmes enceintes, aux nourrissons et aux malades en fin de vie.

 

La synergie de plusieurs Fleurs est intéressante et demande le conseil d'une personne expérimentée.

 

Les Elixirs californiens.

Les Elixirs floraux californiens sont très intéressants pour des problématiques plus actuelles. Il y en a 72 principaux, en voici quelques-uns. 

 

Aloe Vera : rétablit l'énergie, recharge la personne après un épuisement physique ou psychique. Peut aider dans les affections de la peau, des brûlures et dans les cancers.

 

Alpine Lily : pour accepter sa féminité et ses fonctions biologiques. Elle aide également les jeunes filles émotives. Permet de couper le cordon avec la mère.

 

Angélique : traite les déséquilibres de la personnalité et aide à écouter son corps . Elle permet de mieux se comprendre et de s'ouvrir à la spiritualité. Utilisée dans le cas de maladies graves pour accepter la mort.

 

Angel's trumpet : aide l'âme aux grandes transitions. Pour ceux qui craignent la mort. Pour aider les accompagnant d'une personne en fin de vie.

 

Arnica : pour tous les traumatismes graves en complément d'autres traitements.

 

Baby blue eyes : pour les personnes qui sont toujours sur la défensive, qui ont vécu des problématiques avec le père. Elles n'acceptent pas de se faire aider et ont des difficultés avec leur entourage. Elles se consacrent à leur travail et délaissent leur famille.

 

Basil : libère certains aspects cachés ou secrets. Harmonise la sexualité et l'affectivité. Pour les personnes ayant des pratiques avilissantes ou celles qui ont vécu des abus sexuels.

 

Black Colosh : courage pour faire face à des situations menaçantes ou excessives. Sous l'emprise de manipulateur, de pédophile, de pervers narcissique. Histoire familiale de violence et de maltraitance.

 

Black eyed suzan : rejet ou refoulement des émotions traumatiques . Lorsque l'on est dans le déni. Pour les personnes ayant vécu des traumatismes graves et qui ne s'en souviennent pas (accident, viol ) mais le corps exprime le contraire.

 

Black berry : aide à la volonté, la personne a des idées mais ne les concrétise pas. Elle aide dans le cas de dépression ou après un Burnout.

 

Source : extrait du cours de Robert Vilain pour I.E.M.N. (Institut Européen de médecine naturelle)

 

 

Les Elixirs de cristaux.

Les Elixirs de cristaux selon Hildegarde von Bingen aident au niveau émotionnel tout comme ceux du Dr Bach qui sont plus connues. Je les conseille éventuellement en accompagnement.

 

AIGUE-MARINE : ANTISTRESS, CONCENTRATION Concentration et apaisement. Stabilise et donne orientation et motivation.

 

AMBRE : JOIE DE VIVRE Soulage le stress, améliore le processus de prise de décision et renforce la joie

 

AMÉTHYSTE: SPIRITUALITÉ Méditation, purification, esprit ouvert, calme et relaxation, bon sommeil, protection contre les mauvaises vibrations et habitudes, détoxification.

 

AVENTURINE : RELAXATION Aide à trouver l’équilibre intérieur, permet de lâcher-prise et de gagner en sérénité, rend libre. Détoxification, auto-guérison, renforce la mémoire, protège contre toutes sortes de rayonnements.

 

CALCÉDOINE BLEUE : COMPASSION, PAIX Rend serein pour augmenter la capacité d’écoute, s’exprimer et se faire comprendre.

 

CHRYSOPRASE VERTE : PROTECTION, RESSENTI Calme les impulsions et les sentiments destructeurs, protège des cauchemars, donne confiance en soi et clarifie les pensées.

 

CRISTAL DE ROCHE : ÉNERGIE, CLARTÉ Puissant régénérateur et guérisseur, action anti-âge. Structure, éclaire et renforce. Permet de prendre conscience et de construire la verticalité correspondant à notre colonne vertébrale, l’axe entre la terre et le ciel.

 

DIAMANT : DYNAMISME, PAIX Idéal pour augmenter l’énergie, la mémoire, la volonté, la concentration, la conscience et la clarté. Conduit à la pureté, à la paix et au bonheur.

 

ÉMERAUDE: SECOURS, ESPÉRANCE Anti-stress. Apaise suite aux chocs, donne l’espoir à travers la connaissance, apporte la paix intérieure, l’harmonie entre le plan physique, émotionnel et intellectuel et permet d’exprimer clairement ce que l’on ressent.

 

FLUORITE : JOUVENCE Démarrage d’une nouvelle vie, ménopause, renouveau mental et spirituel, structure les pensées et permet une vue synthétique.

 

GRENAT : VITALITÉ, FORCE Apporte dynamisme et volonté, stimule la libido et favorise la passion amoureuse et les amitiés, combat l’anémie et la fatigue.

 

JASPE : AMOUR UNIVERSEL Apporte paix et sérénité, ouvre le cœur pour être plus réceptif à ses propres sentiments et à ceux des autres.

 

LAPIS-LAZULI : SAGESSE, OUVERTURE Communication, ouverture, création, réflexion. Donne la force de changer sa vie avec sérénité.

 

MAGNÉTITE : noir RÉGÉNÉRATEUR, PROTECTEUR Possède un fort magnétisme, apporte la force et protège le soignant, dépollue les ondes électromagnétiques, connecte avec la terre et dissout les tensions.

 

MALACHITE : RÉSISTANCE, DÉFENSE Lutte contre la fatigue, l’épuisement et les effets de l’âge. Permet de reconnaître nos rêves intimes et de prendre des décisions justes, surmonte les frustrations.

 

ONYX : ÉVOLUTION, TRANSFORMATION Très puissant guérisseur, aide contre la dépression et la tristesse, permet de travailler sur soi en profondeur et développe le sens de l’exactitude, de la responsabilité et de l’objectivité.

 

PERLES DE RIVIÈRE : PURETÉ ET DOUCEUR Supprime les sautes d’humeur, donne l’initiative, la sensibilité et l’intuition. Rend doux et apaisant. Reflet de soi-même, engage à la manifestation de la vérité. Pureté et harmonie.

 

QUARTZ FUMÉ : RESPONSABILITÉ, CONSCIENCE Augmente la capacité à faire face à une pression extérieure et détend en profondeur. Augmente la conscience et la réflexion, la volonté et la concentration. Idéal pour les personnes portant beaucoup de responsabilités.

 

QUARTZ ROSE : AMOUR, HARMONIE Apaise et ouvre le cœur. Donne l’amour et joie de vivre. Idéal pour les enfants et les adolescents ou toute autre personne traversant une période sombre dans leur vie.

 

RUBIS rouge CRÉATION, CONFIANCE Construit la confiance en sa propre force intérieure et en sa créativité. Remède royal pour augmenter l’inspiration, l’intuition et l’expression, conduit à la reconnaissance et aide au dépassement des problèmes sexuels.

 

SAPHIR : ENGAGEMENT, PROTECTION Hautement protectrice, assure la paix de l’âme, invite à la fidélité et chasse la haine. Fidèle à ses propres convictions, permet de se concentrer pour poursuivre son chemin. Cauchemars.

 

TOPAZE : PUISSANCE Chasse la peur et le doute et donne courage et persévérance. Lutte contre toutes les faiblesses générales. Augmente la concentration, le moral et rend plus indépendant. Permet de trouver équilibre et harmonie.

 

TURQUOISE : PROTECTION VOYAGE Puissant protecteur pour les voyages. Au quotidien, aide devant les agressions extérieures, augmente la confiance dans la vie et en soi-même, et donne la force de surmonter les épreuves.

Source: Biofloral

 

Il est parfois utile d'être conseillé par une personne expérimentée, car nous ne sommes pas toujours objectifs par rapport à nos émotions et notre personnalité. Les sentiments expliqués ci-dessus ne sont qu’une petite partie des explications et peuvent être réducteurs s’ils sont seulement pris ainsi sans une analyse plus profonde de la personne. L’inconscient peut cacher d’autres choses. C’est pour cela qu’il est intéressant de se faire conseiller par un thérapeute expérimenté.

 

Les « Elixirs floraux ou de cristaux » sont très souvent utilisés en Kinésiologie ou lors d'un entretien spécifique à ce sujet.

 

Françoise Binamé.

 

 

 

 

Lire la suite

Rédigé par Françoise Binamé

Publié dans #Elixirs floraux, #Conseils santé et bien-être, #Fleurs du Dr Bach

Repost0

Publié le 14 Octobre 2020

 

« Si l’on veut guérir une maladie, on ne peut se limiter à l’extérieur, il faut se préoccuper du malade dans sa totalité, c’est-à-dire non seulement les symptômes, mais aussi et surtout des racines de la maladie, de son origine profonde qui inclut de nombreux domaines influençant le psychique et dont l’inconscient constitue la synthèse. » Philippe Andrianne.

La Gemmothérapie est une thérapie holistique et naturelle récente. Elle a été développée par le Docteur Pol Henry dans les années 1950, et utilisée depuis 1960. Encore peu connue, elle trouve de plus en plus d'adeptes dans les thérapies naturelles. 

La Gemmothérapie ne présente aucuns effets secondaires ni de contre-indications. Elle agit non seulement sur le physique mais aussi sur le psychique et les émotions.

En Gemmothérapie on utilise des macérats de bourgeons et jeunes pousses d’arbres, arbustes, lianes, ligneux qui portent une information dynamique. Elle permet de bénéficier des vertus des plantes en limitant la toxicité.

Elle traite les problèmes chroniques qu’ils soient d’ordre physique ou psychique, et peut également être utilisée ponctuellement. 

Elle permet de régénérer et drainer l’organisme, apporte une meilleure vitalité et est utilisée pour des traitements de moyenne à longue durée. Elle aide à garder la jeunesse et la santé. On l’utilise dans un très grand nombre de problématiques tant physiques que psychologiques.

La Gemmothérapie peut être utilisée sur toutes personnes même les enfants (mais pas tous les bourgeons). Elle est idéale pour traiter tous les problèmes chroniques.

La Gemmothérapie n'est pas un médicament donc n'agit pas comme tel, c'est-à-dire qu'elle travaille plus lentement. C'est pour cela qu'il ne faut pas dire que cela ne marche pas. Pour résoudre un problème chronique, cela peut mettre du temps.

 

Il y a différentes façons d'utiliser la Gemmothérapie :

-en curatif : pour traiter un problème de santé, modifier le corps et l'aider à résoudre différents problèmes, tant physique que psychique.

-en entretien :pour drainer le corps, le détoxifier et le régénérer.

-en préventif : pour traiter préventivement un problème chronique, par exemple les allergies printanières, ou lorsqu'il y a des antécédents familiaux, pour prévenir de ces maladies.

-en cure de jouvence : pour retrouver une meilleure santé et forme en vieillissant.

Les bourgeons sont pris 1/4h avant les repas, certains le matin, d'autres le soir. Si vous en prenez plusieurs il faut regarder à l'interaction entre eux. Les cures se font sur  trois semaines puis une semaine d'arrêt. N'hésitez pas à demander l'aide d'un thérapeute.

Je donne des consultations, à mon cabinet, par mail, téléphone, Skype ou WattsApp.

 

 

Françoise Binamé     

Vous pouvez me contacter au : 07 81 56 63 02  ou à la rubrique "Contact".

 

 

Lire la suite

Rédigé par Françoise Binamé

Publié dans #Gemmothérapie, #Conseils santé et bien-être

Repost0

Publié le 13 Octobre 2020

 

Les angoisses, les peurs ou les phobies sont des problématiques très répandues chez l’enfant, l’adolescent ou l’adulte.

Les angoisses et les peurs sont liées au futur et à l’inconnu. L’origine est souvent liée à une prédisposition familiale mais aussi à une expérience anxiogène enfuie et refoulée.

Les phobies sont irrationnelles et ont souvent une origine dans la vie de la personne ou de ses ancêtres. Une personne m'expliquait qu'à plus de 60 ans elle avait toujours eu peur de l'eau et ne savait pas nager. En travaillant sur sa généalogie, elle pris conscience que son arrière-grand-mère était partie en Amérique en bateau et qu'elle avait dû avoir très peur de l'eau. Après cela elle est allée s'inscrire à un cours de natation et tout s'est bien passé.

Quand il s'agit de phobies, d'angoisses ou de peur le thérapeute ne met pas la personne en face de son problème (comme devoir toucher des araignées! ) , mais elle libère l'émotion qui est liée et recherche l'origine. 

Des techniques simples et efficaces existent pour se libérer. Le Stress Release en Kinésiologie® et l'EFT, mais aussi l'EMDR, permettent d’améliorer les situations qui y sont liées. Il n'est pas toujours nécessaire de connaitre l'origine.

Les Fleurs du Dr Bach et d'autres élixirs floraux sont également efficaces pour gérer les émotions. Les élixirs floraux ne sont pas des médicaments et peuvent être pris par tous, ils n’ont aucun effet secondaire.

La Kinésiologie® et la Psychogénéalogie permettent  de retrouver les causes, celles-ci peuvent provenir de la vie de la personne mais aussi de la période prénatale ou transgénérationnelle.

Les plantes en phytothérapie ou en gemmothérapie peuvent également aider, comme toutes les techniques de relaxation, yoga, cohérence cardiaque, les massages et soins de bien être. Cependant ils n'iront peut-être pas à la source du problème.

Si vous souhaitez faire un travail de libération, je reçois à mon cabinet et je travaille également à distance par Skype ou Zoom.

Vous pouvez me contacter au 0781566302 ou à la rubrique contact de ce site.

Françoise Binamé.

 

Lire la suite

Rédigé par Françoise Binamé

Publié dans #Angoisses, phobies, peurs

Repost0

Publié le 3 Octobre 2020

 

Retrouver la santé est parfois le parcours du combattant ! Il n'y a pas une recette ni une méthode, chacun doit se laisser guider vers ce qui lui convient le mieux. C'est un chemin parfois difficile mais qui nous apprend beaucoup sur nous-même. C'est vous qui savez ce qui vous convient.

Etre en bonne santé commence par une bonne hygiène de vie tout le monde le sait, mais qui demande d'agir à différents niveaux. Il arrive que des personnes ont une bonne hygiène de vie et tombent pourtant malades.

Par où commencer ?

Il faut revoir sa vie dans son ensemble.

La nourriture, la gestion du stress au travail et dans sa vie en général, une bonne hygiène intestinale, l'environnent dans lequel on vit, les relations et  le sens que l'on donne à sa vie. En fonction d'une pathologie, surtout pour les maladies chroniques nous pouvons y remédier en connaissant la symbolique du corps.

Commençons par une bonne hygiène intestinale qui sans elle n'aboutira à aucuns résultats. Beaucoup de maladies physiques ou psychiques proviennent d'un intestin poreux.

L'intestin irritable est un intestin qui devient poreux, il n'assimile plus les nutriments correctement et empoisonne le corps petit à petit.

L'origine de la porosité intestinale provient de notre alimentation qui a été modifiée ces 50 dernières années, de la pollution et du stress de notre vie moderne. Cette problématique peut se répercuter de génération en génération.

Si l'intestin ne fonctionne pas bien, cela entraine des carences en vitamines, en minéraux et oligo-éléments.

Comment y remédier ?

En changeant notre alimentation. Supprimer la nourriture industrielle, les fast-food, le gluten, (surtout le pain et les pâtes), les laitages, le sucre, l'alcool, l'excès de viande, surtout la viande rouge. Manger bio ou provenant d'une agriculture raisonnée, et le plus de légumes frais possibles crus ou cuits.

Allez-y progressivement, à votre rythme et en regardant ce qui vous convient.

N'essayez pas de changer tout du jour au lendemain, le corps ne le supporterait pas et vous non plus. Vous pouvez éliminer petit à petit certains ingrédients.

Une bonne hygiène intestinale peut s'accompagner d'une côlon thérapie ou hydrothérapie du côlon. Cela permet de nettoyer les intestins en profondeur et d'enlever les résidus qui bloquent. C'est une méthode non douloureuse mais peut-être désagréable pour certains. Elle se pratique par des professionnels compétents. Le nettoyage du côlon se pratique depuis très longtemps, mais est peu utilisé dans notre culture tout comme le sauna ou le hammam. Cela fait partie d'une hygiène de vie dans certains pays. Si vous voulez utiliser le sauna il vaut mieux privilégier celui à infra rouge. Pour toutes ces pratiques, si vous avez un problème de santé important, demandez l'avis à votre médecin. 

Un autre moyen de nettoyer les intestins, si vous n'aimez pas l'hydrothérapie du côlon est la prise de jus de légumes et de fruits frais effectués par un extracteur de jus. Il est recommandé de les prendre à jeun ou 1/4h avant les repas. Les meilleurs jus sont ceux de légumes verts, et surtout celui de céleri. 

 

Le stress est un autre facteur important. Il y a différentes pratiques qui peuvent vous aider : la méditation, le yoga, la sophrologie, la marche, les activités physiques douces et vous aérer le plus possible dans la nature.

La gestion du stress doit souvent passer par revoir sa vie et y apporter les changements nécessaires. Vous trouverez sur mon site un article sur « comment gérer le stress ». 

Les relations que vous avez au travail ou dans votre entourage peuvent également avoir des répercussions sur votre santé. Si vous n'arrivez pas à y remédier, vous pouvez voir un thérapeute pour y voir plus clair. Les Constellations Familiales, une libération de liens toxiques, le travail transgénérationnel permettent de trouver des solutions.

La symbolique des maladies nous aide à comprendre ce que nous devons changer dans notre vie. Une maladie peut se déclencher après un gros choc émotionnel vécu dans l'isolement. La maladie apparait 3 à 6 mois après ce choc. Le choc est le déclenchant, le programmant se trouve bien avant dans la vie de la personne, voir même dans la généalogie. En recherchant le choc déclenchant et le(s) programmant(s) on peut arriver à une prise de conscience qui va modifier le cours de la vie. 

Une personne malade a parfois de la colère voir de la haine vis-à-vis d'une personne ou même de la société. Pardonner permet une libération émotionnelle pour elle-même et également l'autre. Mais faites-le déjà pour vous cela va vous libérer beaucoup plus que vous ne le pensez. Ce n'est pas toujours facile, certaines personnes se sentent dans l'impossibilité de le faire. Personne ne peut le faire à votre place mais vous pouvez demander de l'aide.

Il y a très souvent un deuil non-fait. Deuil de personne ou deuil symbolique (lieu, travail, passion, amoureux etc). C'est également un cheminement important à faire.

Certaines maladies sont familiales. Il ne s'agit pas nécessairement de maladie génétique mais d'un comportement qui se reproduit. C'est intéressant d'aller voir dans la généalogie ce qui s'est passé pour pouvoir comprendre et dépasser sa maladie.

Lorsqu'il y a des changements à faire dans notre vie, nous avons parfois besoin d'une aide extérieure pour y voir plus clair, et pour libérer les traumatismes enfuis en nous. En se libérant, nous nous allégeons et notre manière d'être et de vivre change. Car tant que notre inconscient nous guide vers la répétition de nos traumatismes nous ne sommes pas libres.

Les problématiques peuvent également venir de votre environnement. Soit de votre maison (différents réseaux néfastes, mémoire du lieu etc.) ou de l'environnement extérieur proche de chez vous, antenne relais, pollutions de toutes sortes. Pour cela, le mieux est de consulter un géobiologue. 

 

 

Françoise Binamé.

 

Lire la suite

Rédigé par Françoise Binamé

Publié dans #Conseils santé et bien-être

Repost0

Publié le 27 Septembre 2020

 

Depuis notre naissance, nous nous attachons aux personnes, aux lieux, aux objets, aux plaisirs, aux situations, aux périodes agréables de notre existence, mais aussi à nos croyances, nos jugements et nos valeurs.

 

Contrairement au détachement, l'attachement fait souffrir. Il fait souffrir quand nous nous accrochons à ce que nous aimons ou à ce que nous ne voulons pas perdre. Nous apprenons à nous détacher tout au long de notre vie. Il existe pourtant des situations, des relations dont nous avons du mal à nous détacher. On retrouve cela dans toutes les sortes de deuils.

 

Se détacher, ce n'est pas ne plus aimer, ni tout accepter, ni encore ne pas agir. Ce n'est pas non plu de l'indifférence.

 

Le détachement  c'est ?

 

Prendre du recul, de la hauteur face aux événements. Accepter que l'on ne peut pas tout contrôler, que ce soit les événements, les personnes ou les situations. C'est vivre le moment présent en appréciant les petits moments qui nous rendent heureux. C'est être flexible, changer ses habitudes, sa façon de voir la vie. Sortir de ses peurs, celles de la peur de perdre ce que nous avons, la peur de ne pas y arriver et aussi celle de la mort. Nous pouvons être touché par une situation sans nous impliquer émotionnellement, même si ce n'est pas toujours facile. C'est aussi faire confiance en la vie et lâcher prise.

 

Comment arrive-t-on au détachement ?

 

C'est une question d'être qui peu prendre du temps pour certains. Chacun trouvera sa façon de faire. Voici quelques moyens pour y arriver, ceux qui m'ont aidés.

Pour prendre de la distance, il est nécessaire de trouver des moments de calme, de silence pour s'intérioriser et écouter notre petite voix. Sortir des débats, informations, situations toxiques. Regarder en soi, c'est comprendre et dépasser ce qui nous fait souffrir : notre colère, notre tristesse, nos ressentiments, nos peurs. Quand nous apaisons ces émotions, ces sentiments, nous arrivons à plus de paix et de calme intérieur et l'extérieur a beaucoup moins d'emprise sur nous. Nous avons la chance aujourd'hui d'être entourés de méthodes, techniques et moyens pour nous aider, et plus nous allons vers le détachement, plus nous sommes libres. La méditation, l'EFT, la Kinésiologie, la relaxation, la sophrologie , le yoga et toutes les méthodes énergétiques sont des moyens pour y arriver.

 

 

L'incertitude est notre quotidien et notre réalité, nous pouvons juste cohabiter le mieux possible avec elle.

 

 

Françoise Binamé.

Lire la suite

Rédigé par Françoise Binamé

Publié dans #L'attachement et le détachement

Repost0

Publié le 26 Septembre 2020

Les traumatismes transgénérationnels

Quelles sont les conséquences des traumatismes transgénérationnels ?

Toutes les familles vivent des traumatismes, et nous connaissons l’impact qu’il peut y avoir sur plusieurs générations.

Qu’est-ce qu’un traumatisme ?

Un traumatisme est une blessure physique, psychique ou morale vécue par un individu ou un ensemble d’individu, familial ou autre. Elle peut être due à un accident, un attentat, une catastrophe naturelle, une maladie vécue par soi-même ou une personne de son entourage, un décès précoce, de la violence physique ou mentale, les agressions sexuelles, l’exil, la guerre, l’abandon ou le rejet, le harcèlement, mais aussi le manque d’attention et de soin dans la petite enfance, la perte d’un parent dans l’enfance ou d’une personne proche (grands-parents, frère ou sœur), la perte d’un emploi et ses répercussions.

Beaucoup de personnes ne comprennent pas leurs sentiments de colère, de tristesse, d’injustice, de honte et pourquoi elles vivent tant de difficultés ?         

La blessure laisse des traces sur la personne mais aussi sur sa descendance et  toute la famille si celle-ci a été impactée par le drame. Ces séquelles peuvent être psychologiques ou physiques. Les maladies physiques sont surtout congénitales ou familiales. Les maladies psychiques : la dépression, l’anxiété et surtout les problèmes plus graves comme la paranoïa, l’hystérie, le délire de persécution, ou toute maladie mentale prennent naissance dans ces blessures. Le rejet du système et de toute forme d’autorité en font également partie.

La consanguinité qui existait à une époque et qui existe encore dans certaines cultures à elle aussi des répercussions importantes sur la famille. Elle engendre des maladies génétiques, mais aussi amplifie les traumatismes qui sont vécus  du côté paternel et maternel.

Quand nous nous penchons sur l’histoire de notre famille, nous pouvons observer ces traumatismes. Ce n’est pas toujours la première génération qui en subit les conséquences mais c’est généralement à partir de la troisième ou de la quatrième génération que les problèmes se posent. Sans connaitre cela il est difficile de comprendre nos difficultés. Nous savons maintenant que ces traumatismes non réglés peuvent se reproduire dans les générations suivantes, parfois sous une autre forme mais avec les mêmes blessures.

La source de nos difficultés est bien en chacun de nous et souvent depuis des générations. Cela nous permet de sortir de la victimisation et d’agir nous-mêmes sur nos difficultés.

 

Que pouvons-nous faire ?

Comprendre ce qui s’est passé dans sa famille permet d’avoir un autre regard sur ses blessures, cependant ce n’est pas toujours suffisant. Quels sont les actes que nous pouvons mettre en place pour guérir et réparer les blessures du passé ? Ils peuvent être multiples et se font bien souvent inconsciemment. Ils vont du choix du métier, à l’expression artistique, mais aussi l’aide aux autres,  l’engagement pour une cause ou par toute forme de créativité. Un travail intérieur et un cheminement personnel sont également la voie vers la guérison. Par contre cela ne se résout jamais dans la violence. La violence est l’expression de la blessure non réglée.

 

                                                                         Françoise Binamé  

                                                                                                                          

 

Lire la suite

Rédigé par Françoise Binamé

Publié dans #Traumatismes transgénérationnels, #Psychogénéalogie

Repost0

Publié le 23 Septembre 2020

 

 

 

                       mit baby kuscheln

Etre parent est un "métier" qui s'apprend au jour le jour. Il n'y a pas encore d'école, mais malgré le fait que les parents se retrouvent parfois seuls et démunis il y a toujours des personnes qui peuvent apporter une aide ou un soutien.

Etre parent ne commence pas à la naissance, mais bien avant. Nous savons aujourd'hui que la période prénatale et même l'année avant la naissance a aussi une grande importance. Tout ce qui se vit à cette période va avoir des répercussions dans la vie future. D'où l'importance d'en être conscient et de prendre soin de soi et de ses émotions. En Kinésiologie, c'est une période qui revient très souvent, et bien sûr peu de personnes connaissent leur histoire prénatale. Je ne saurais que recommander aux parents de prendre conscience que cette période comme celle de la petite enfance a des répercussions sur la vie de son enfant. Il ne faut bien sûr pas culpabiliser, mais gérer les problématiques et les émotions.

 

La période prénatale :

La période prénatale, appelée également « projet-sens » ou « empreinte de naissance » dure environ 27 mois. Elle commence 9 mois avant notre conception et se termine 9 mois après notre naissance.

L’imprégnation est très importante pour le fœtus qui vit 9 mois dans le ventre de sa mère. Il est en résonance avec tout ce que vivent ses parents. Sa mémoire cellulaire va enregistrer toutes les sensations et émotions ressenties. Cela signifie que nos cellules qui sont particulièrement sensibles à cette période en seront imprégnées. Lorsque l’on parle d’imprégnation, elle se situe au niveau biologique cellulaire et pas dans l’inconscient psychologique.  Un deuil ou un événement émotionnel important est imprégné au niveau cellulaire. Il ne s’agit pas seulement de ce que nos parents ont vécu mais aussi du climat ambiant de la société dans laquelle nos parents vivaient.

L’imprégnation de l’empreinte est différente en fonction des périodes.

Les 9 mois avant la conception seront surtout liés au père.

De la conception à la naissance ils sont liés au père et à la mère.

Les 9 mois après la naissance sont plus liés à la mère.

4 périodes sont importantes : 9 mois avant la conception, la conception, la naissance, les 9 mois après la naissance.

Le ressenti et le vécu des parents est imprégné chez l’enfant qui va le revivre tout au long de sa vie ! Après les 9 mois, des événements vont venir lui rappeler cette période pour les lui faire revivre. Le cerveau a enregistré les moindres détails, même ceux qui nous semblent insignifiants.

Cependant ne vous culpabilisez pas si vous pensez avoir vécu des situations difficiles pendant cette période, elles font partie de la vie. Faites un travail de libération si vous vous sentez coupable, ne laissez pas trainer la situation.

 

Après la naissance.

Etre parent n’est pas toujours facile. Le petit être que nous venons d’accueillir, souvent avec beaucoup d’amour, nous bouscule dans nos habitudes, nos croyances et nos certitudes. Ce sont les parents qui doivent s’adapter au rythme et à la vie de l'enfant et quand il s'agit du premier enfant, la vie change totalement. Comment avoir une vie de couple quand ce petit être nous prend tout notre temps, nous empêche de dormir ? De plus en plus de parents sont confrontés aux nuits blanches, et aux pleurs qu’ils n’arrivent pas à gérer.

Comment faire ?

Il n'y a pas de recette "miracle", mais juste quelques conseils qui ont aidés d'autres parents. Chaque parent trouvera ce qui lui convient.

Pensez à vous relayer pour les nuits, à prendre le plus possible de repos même si il faut laisser d’autres choses de côté : ménage, famille, amis, travail. L’important est de ne pas se laisser submerger par la tâche et de se soutenir l’un l’autre. Votre entourage peut très bien comprendre ! Faites-vous aussi aider, n’attendez pas d’être épuisés ! La maltraitance des bébés peut très vite arriver quand c’est le cas, et vous vous en mordrez les doigts. Bébé ne peut rien changer, c’est à vous de vous adapter. Cette période ne durera pas 20 ans !

Voici quelques indications qui peuvent vous aider :

  • Parlez à votre enfant, il comprend beaucoup plus que vous ne le pensez, il ressent vos émotions, mais ne les comprend pas. Expliquez lui ce que vous ressentez mais rassurez-le, dites-lui que vous l’aimez et que vous aller tout faire pour être bien ensemble. Si vous vivez d’autres choses difficiles qui n’ont rien à voir avec lui, dites-lui que pour l’instant vous vivez quelque chose de difficile mais que cela n’a rien à voir avec lui, que cela vous appartient. L'enfant a toujours besoin, même plus grand d'être rassuré et de se sentir en sécurité. Faites quelque chose pour gérer la situation, autorisez-vous des moments de détente, des massages, de la relaxation, prenez des Fleurs de Bach si nécessaire  pour gérer vos émotions.
  • Prendre des tisanes de tilleul ou de camomille matricaire ou allemande (bio et fraîche ou séchée, pas de sachet) pour vous et bébé. Bébé peut en prendre un peu soit la nuit à la place du lait, ou dans la journée entre deux tétées.
  • Mettre des fleurs de Bach dans le bain de bébé : Mimulus pour les peurs, Aspen pour les angoisses, Star of Bethléem pour les chocs (dû à la naissance), ou Rescue qui reprend 5 fleurs. Pensez à en prendre aussi. On peut également en donner à bébé diluées dans un peu d'eau. Prenez-les sans alcool en granule. Diluer un granule dans de l'eau, de la tisane, le lait ou le bain. Un granule de chaque pour la journée, la boisson peut être donnée par petite dose tout au long de la journée.
  • Vous pouvez également mettre dans l’eau du bain des fleurs de camomille ou de tilleul. Faites une infusions que vous verserez dans le bain.
  • Vous pouvez aussi faire des soins énergétiques sur bébé et vous.
  • Faire des massages à votre bébé.
  • Pour les coliques du nourrisson : faire une infusion de graines de fenouil (bio), 1c-à-c / 250ml , donner quelques cuillerées plusieurs fois /jour. (Cf Christophe Bernard sur le fenouil)
  • Pour toutes les infusions : 1 c-à-c /250ml d'eau. 

 

Si tout ceci n’est pas suffisant n’hésitez pas à consulter des personnes spécialisées dans les problèmes pour bébé : Sage-femme, Pédiatre, Médecin généraliste, Homéopathe, Masseur pour bébé, Ostéopathe, Thérapeute en soins énergétiques.

 

 

Sources :  Jean-Philippe Brébion : "L'empreinte de naissance". 

              Christophe Bernard :Althea provence : plantes médicinales                                                          

 

 Françoise Binamé.

 

 

Lire la suite

Rédigé par Françoise Binamé

Publié dans #Relation parents-bébé, #Couple

Repost0

Publié le 19 Septembre 2020

Une grande partie de la population souffre de problèmes psychiques divers plus ou moins importants. Nous faisons partie des pays qui consomment le plus d'anti -dépresseurs, mais aussi,où la qualité de vie est la plus élevée. C'est assez paradoxal non ?

La santé mentale est souvent mal comprise et mal acceptée, car la croyance populaire pense qu’il s’agit de faiblesse de la personne. 

Certaines personnes sont en dépression sans s’en rendre compte. Les raisons sont diverses : le climat politique et économique, l’ambiance au travail, le surmenage, les difficultés dans la famille ou réactionnelle après un deuil ou un traumatisme.

Les troubles comportementaux cachent généralement un problème plus profond: la boulimie, l'anorexie, les dépendances, les problèmes de poids, les intolérances, l'insomnie, le burnout, l'anxiété, les troubles du comportement, la procrastination et les névroses.

Le stress chronique est souvent à l'origine de modification de la paroi intestinale qui engendre la perméabilité intestinale et un mauvais microbiote. Ce qui entraîne des répercussions sur la santé mentale de la personne.

 

Il est tout à fait possible de remédier à tout ceci sans passer par une médication. Il existe des solutions naturelles qui peuvent vraiment vous aider.

Une des première solution est de revoir son alimentation. Je vous invite à regarder mes articles : "comment retrouver la santé physique et psychique" et "le régime Seignalet".

L'alimentation sans gluten et laitage peut être accompagnée de l'irrigation du côlon et/ou du jeûne.

Prendre des jus de légumes et fruits frais maison.

Certains compléments alimentaires peuvent également aider:

 La spiruline ou la chlorella (bio et bien vérifier la provenance) sont des compléments alimentaires intéressants pour détoxifier le corps et le reminéraliser, il vaut mieux les prendre progressivement. Ils renferment une source importante de fer et de protéines qui sont nécessaires surtout si vous êtes végétariens ou végétaliens. 

L'apport de vitamines du groupe B -C, le magnésium et les oligo-éléments sont souvent recommandés pour garder la santé à condition qu'il n'y ait pas de perméabilité intestinale, sinon elles seront inefficaces.

Le nettoyage intestinal est très important pour une bonne assimilation des nutriments. Il peut se faire par des irrigations du côlon, des lavements ou jeûnes.

 En supprimant de votre alimentation le gluten et les laitages pendant un certain temps, vous constaterez certainement une amélioration. Cependant il est souvent conseillé de continuer ce régime pour garder un bon état émotionnel, tout en se permettant quelques écarts.

Allez-y progressivement afin de mieux gérer les changements. N'hésitez pas à vous faire accompagner, nettoyer l'intestin peut faire remonter des émotions enfuies. 

Si le fait de changer d'alimentation n'est pas suffisant et que vous avez toujours difficile avec des événements du passé, un travail intérieur de libération sera nécessaire. Il existe différentes sortes de thérapies, renseignez-vous pour voir ce qui vous convient. Pour ma part, j'utilise la Kinésiologie et les Constellations Familiales qui donnent de très bons résultats. Vous pouvez libérer des émotions enfouies avec l'EFT, le Stress Release ou TAP (voir des articles sur le stress) qui sont des techniques simples et très efficaces.

La méditation régulière, la relaxation, les massages, les techniques énergétiques, le yoga, le taï chi, le qi-gong apprennent à vivre dans le présent, à équilibrer nos énergies et nous sentir mieux.

Un travail intérieur pour mieux se connaître mais aussi pour libérer des mémoires émotionnelles fait partie maintenant d'un art de vivre et n'est plus considéré (comme autrefois) comme quelque chose de réservé aux maladies mentales graves. Il n'est pas recommandé dans les cas de psychoses sauf avec un médecin spécialisé. Le travail intérieur demande du temps et de la persévérance, ce n'est pas une ou deux séances qui vont régler toute une vie. 

Améliorer sa vie a des répercussions sur notre entourage proche mais aussi plus lointain car nous avons tous un impact sur notre environnement.

                                                                         Françoise Binamé.

 

 

Lire la suite

Rédigé par Françoise Binamé

Publié dans #Dépression et problèmes psychiques, #Conseils santé et bien-être

Repost0

Publié le 30 Juillet 2020

 

 

Le trouble du stress post-traumatique ou TSPT se développe suite à une situation ou un vécu traumatisant. 

Il découle de toute expérience difficile. Les cas les plus sévères résultent de tragédies, maltraitances, enlèvement, crime, violence physique ou psychique, viol...Mais il peut également s'agir d'autres événements : divorce, décès, toutes les pertes, harcèlement, échecs, difficultés relationnelles dans la famille ou au travail, maladie ( de soi ou d'un proche), déménagement mal vécu, licenciement, séparation, accident, maltraitance au pensionnat ou à l'école, fausse-couche, avortement, accouchement difficile (pour la mère et l'enfant), exil, etc. Ces traumatismes peuvent venir d'un seul fait, mais aussi d'une accumulation de stress.

 

 

Il peut être la conséquence de traumatismes à répétition qui perdurent dans le temps, par exemple dans le cas de maltraitance dans l'enfance, quelle soit physique, psychique, sexuelle ou relationnelle ou les métiers à risque et traumatisants : urgentiste, militaire, pompier, journaliste.

 

 

Beaucoup de personnes sont touchées par ce trouble. Chaque personne peut vivre un jour ou l'autre un trouble de stress post-traumatique.

 

Les conséquences peuvent être visibles ou cachées.

 

Les conséquences visibles sont :  l'hyper-vigilance, l'évitement de lieu, de personnes, d'activité qui rappellent l'événement. Les cauchemars, les peurs, l'anxiété.

Toutes les émotions ressenties durant cette expérience vont avoir des répercussions à long terme sur la personne. Nous croyons les oublier, mais elles perdurent dans notre inconscient. Ces émotions bloquées vont engendrer des réactions émotionnelles (insécurité, abus de confiance, peurs, culpabilité, honte...)quand elles sont réactivées, mais aussi des pathologies, des addictions, des comportements à risques et peuvent engendrer la dégringolade dans la vie de la personne.

 

 

Il n'est pas rare de développer ces troubles sans avoir vécu réellement un traumatisme. Il s'agit alors d'un comportement pris d'un ou de plusieurs ancêtres. La Psychogénéalogie et les Constellations Familiales seront utilisées pour retrouver la ou les causes. Ce sont souvent des traumatismes transgénérationnels qui n'ont pu être réglés et les descendants les portent inconsciemment.

L'un n'empêchant pas l'autre, car il y a presque toujours une répétition familiale.

 

Comment savoir si le traumatisme que l'on a vécu perdure ?

 

Si vous y pensez encore, si vous avez des angoisses, des peurs, de la colère, de la tristesse, de l'agressivité non expliquée, des tocs, de la fatigue chronique, des troubles du sommeil. Si votre vie va mal et tout s'écroule autour de vous. Si vous avez des problèmes de santé, d'addiction, d'hyperactivité etc. Lorsque les traumatismes sont enfuis dans l'inconscient, on développe des comportements d'évitement sans raison apparente, on a des fringales de sucre, des addictions, on peut être hypersensible, irritable, fragile, susceptible.

 

Comment en sortir ?

 

Il est possible de retrouver une vie normale. Cela demande parfois un long travail. Le travail va se faire un réglant les symptômes au fur et à mesure. La Kinésiologie, le Stress Release, l'EFT, sont des méthodes efficaces pour travailler les peurs, l'anxiété, puis tous les autres troubles. Quand les émotions sont bloquées dans l'inconscient, il faut aller voir la cause. Elles sont recherchées en Kinésiologie dans la vie de la personne ou dans le transgénérationnel.

Il y a bien sûr d'autres méthodes : l'EMDR, l'hypnose, la psychologie ...

                                                                         

                                                                            Françoise Binamé.

Lire la suite

Rédigé par Françoise Binamé

Publié dans #Angoisses, phobies, peurs, #Conseils santé et bien-être

Repost0

Publié le 22 Juin 2020

                        mit baby kuscheln

 

De plus en plus de couple sont confrontés à la difficulté d'avoir un enfant.

Malgré des examens physiologiques normaux, la difficulté d'être enceinte, de mener une grossesse à terme engendre de grosses difficultés dans le couple.

 

Les causes peuvent être multiples.

 

Elles sont souvent dues à un stress psycho-émotionnel ou d'origine transgénérationnel chez l'un ou les deux partenaires.

 

 

Quelques causes transgénérationnelles les plus courantes :

 

-problèmes à l'accouchement chez la mère et/ou l'enfant. Décès de la mère ou de l'enfant en couche.

-grossesse non désirée, avortements, fausses-couches, fille-mère abandonnée, enfant abandonné à la naissance.

-problèmes liés à la sexualité : attouchements, incestes, viols.

-conflits de nid, lié à un enfant, au partenaire, à la famille ou tout ce qui représente la famille pour la personne.

 

Quelques causes liées au couple :

 

-lorsque l'un des deux ne se sent pas prêt pour différentes raisons, mais qu'il ne l'exprime pas (pas le bon moment à cause de sa carrière, trop de stress dans leur vie).

-une vie stressante

-un stress face à l'horloge biologique (souvent pour la femme).

-avoir vécu une IVG ou une fausse-couche.

-des difficultés pendant leur vie intra-utérine ou un trop grand stress à l'accouchement. Lorsque l'enfant a été conçu pour relier le couple qui ne fonctionnait pas bien.

 

Il peut y avoir plusieurs causes dans la vie du couple et transgénérationnelles.

Ces causes ne sont pas exhaustives, d'où l'intérêt de consulter un thérapeute pour faire les recherches et les libérations nécessaires. La Kinésiologie et le travail transgénérationnel sont tout indiqués pour cela.

 

Avant de commencer des traitements lourds de PMA ou de fécondation in-vitro, il est peut être utile de rechercher ces blocages. Les résultats peuvent être rapides, même si il n'y a jamais de réussite à 100%.

 

 Pour un rendez-vous contactez-moi au (+33) 07 81 56 63 02  ou via ce site. Le travail peut aussi se faire à distance, par Skype ou téléphone.

 

                                                                

                                                                          Françoise Binamé

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lire la suite

Rédigé par Françoise Binamé

Publié dans #Relation parents-bébé, #Couple

Repost0

Publié le 18 Avril 2020

   

 

Nous éprouvons tous de l'attachement envers ce qui nous entoure. Notre famille, nos amis, un animal, un lieu, un travail, des objets, des biens matériels, un mode de vie, une situation. Mais l'attachement peut être source de souffrance lorsque nous les perdons.

Nous sommes tous confrontés à la souffrance à un moment de notre vie, elle fait partie de la condition humaine.

La souffrance lors d'une perte est un deuil à faire. Plus l'attachement est grand plus la souffrance l'est aussi.

L'attachement est la cause de la souffrance et est souvent une des premières cause de maladie et du mal-être.

 

Peut-on se libérer de l'attachement et de la souffrance ?

 

Se libérer de la souffrance demande de faire un travail intérieur pour comprendre les causes de l'attachement et comprendre pourquoi il est si difficile de faire le deuil. Après une perte, il y a un deuil à faire et c'est tout à fait normal. Ce qui est plus problématique, c'est lorsque nous n'arrivons pas à tourner la page malgré les années passées. La résilience fait partie de cette acceptation. Quelque soit la perte, nous pouvons toujours en tirer du positif, car il nous ouvre d'autres portes.

Cela peut prendre du temps, c'est un cheminement personnel et spirituel.

Pour sortir de la souffrance il faut regarder « l'objet » d'amour et d'attachement comme étant extérieur à nous. Il n'est pas en nous, mais nous y sommes reliés. De ce fait il y a un lien qui peut à tout moment être rompu. Le rompre ce n'est pas se détacher, oublier, mais juste le regarder autrement, comme ne faisant plus partie de nous.

Pour arriver à se détacher voici quelques pistes qui peuvent vous aider.

Avez-vous des regrets ? Lesquels ?

Vous sentez-vous coupables ? Pourquoi ?

Avez-vous le sentiment de ne pas avoir eu le temps de terminer quelque chose ?

En quoi cette perte va-t-elle changer votre vie ?

Quelles sont les possibilités qui s’offrent à moi ?

Qu'est-ce que je peux faire pour mieux comprendre ce que j'ai vécu ?

 

Lorsqu’il s'agit de la mort, nous pouvons nous ouvrir au sens de la vie et de la mort. A l'après-vie, à d'autres réalités. Les réalités ne sont pas celles que nous avons toujours crues. En nous libérant de nos croyances, nous élargissons notre esprit et de ce fait nous nous libérons des attachements.

La souffrance est une énergie pour nous faire progresser dans notre cheminement. Lorsque nous l'acceptons pour ce quelle est, elle perd déjà de sa force et nous pousse à avancer. Lorsque nous la combattons elle nous freine et nous bloque dans notre vie.

L'accepter ou la combattre est le choix de chacun et personne ne peut le faire à notre place.

Plus nous nous libérons de la souffrance, plus nous libérons notre entourage, notre famille, la terre et plus nous devenons libre.

 

 

  Françoise Binamé.

Lire la suite

Repost0

Publié le 21 Mars 2020

 

Nous vivons une crise sans précédent qui est certainement difficile pour un grand nombre d'entre-vous.

 

Le confinement ou les conditions de travail sont souvent compliqués.


C'est une période où les peurs et les angoisses peuvent nous submerger :

 

La peur de la mort et de la maladie.

La peur de la pénurie et du manque.

La peur de la contamination.

La peur de la solitude.

La peur de l'avenir.

La peur de perdre : un être proche, un travail, de l'argent.

 

Le confinement oblige également les couples et les familles à vivre ensemble 24h/24h . Ce n'est pas toujours simple, surtout si vous n'avez pas de jardin.           Il peut y avoir de la violence qui resurgit ou qui s'accentue. Ne laissez pas envenimer les choses et demandez de l'aide si nécessaire. 

 

Comment bien vivre cette période ?

 

Cette période peut être une occasion de se recentrer sur soi, c'est un peu comme une retraite obligatoire pour ceux qui sont seuls. C'est l'occasion d'une introspection pour libérer des peurs ou réfléchir à sa vie.

Une occasion également de s'instruire, de lire et de trouver des occupations nouvelles.

Une occasion de renouer avec des personnes (par téléphone, mails...).

Une occasion de passer plus de temps agréable avec ses proches: conjoint, enfants.

Une occasion également d'éclaircir des situations avec ses proches.

Une occasion de revenir à l'essentiel.

 

Certaines personnes auront sans doute besoin d'aide émotionnelle. Se libérer de ses peurs si elles sont trop envahissantes, de ses angoisses permet de retrouver plus de sérénité.   Il y a un grand nombre de méthodes actuellement qui nous y aide facilement : EFT- Stress Release - TAT etc.

La méthode TAT permet de libérer rapidement les émotions de : peur, colère, tristesse, impuissance... Une libération prend peu de temps et permet d'être plus serein.

 

Les relations peuvent être difficiles. La promiscuité peut engendrer des relations très conflictuelles. Elles révèlent des situations non réglées dans notre vie mais aussi dans le passé. Il existe des méthodes très simple qui peuvent aider à couper des liens toxiques, sans pour autant couper avec la personne. Nos relations sont très souvent un miroir de celles de notre passé. Le conjoint peut venir nous rappeler un parent ou une autre personne avec qui nous avons eu des difficultés.

 

Si vous en sentez le besoin je peux vous accompagner à mieux vivre cette période.

 

                          GRATUIT  PENDANT  LE  CONFINEMENT

 

Je suis à votre disposition par Skype, téléphone ou WhatsApp.

 

En acceptant cette pandémie comme une période d'évolution de notre humanité, nous pouvons la vivre plus sereinement.

 

Prenez soin de vous.

 

Voici une vidéo qui est très à propos dans ce moment de crise et d'évolution.

Renaître (documentaire) Tistrya:

https://www.youtube.com/watch?v=vJc6vqivFQQ

                                                                                       

 

                                                                                           Françoise Binamé

 

 

 

 

 

Lire la suite

Rédigé par Françoise Binamé

Repost0

Publié le 29 Février 2020

Le foie est un organe majeur dans l'organisme. Hormis les pathologies connues comme le cancer, la cirrhose et l'hépatite, un grand nombre de problèmes de santé sont liés à un mauvais fonctionnement du foie.

 

Problèmes de santé liés à un mauvais fonctionnement du foie:

 

  • problèmes alimentaires: compulsion, sensibilité, prise de poids

  • problèmes intestinaux, ballonnements, constipation, hémorroïdes, syndrome du colon irritable

  • manque d'énergie

  • diabète, problèmes glycémiques

  • hypercholestérolémie, hypertension, maladies cardiaques

  • problèmes de peau: eczéma, psoriasis, rosacée, grains de beauté en excès,acné

  • déséquilibres hormonaux, problèmes de menstruation

  • problèmes de prostate

  • maux de tête, migraine

  • insomnies, cauchemars, problèmes de sommeil

  • troubles de l'humeur, personnalité colérique ou bileuse

  • problèmes de dents et gencives

  • sciatique, scoliose

  • sclérose en plaque, fibromyalgie, maladie d'Alzheimer (ce n'est pas la cause mais cela peut aider et prévenir)

  • infections urinaires

  • problèmes de vision, yeux bouffis, cernes sous les yeux

  • difficultés à cicatriser

  • cheveux gras, perte de cheveux

  • problèmes circulatoires, extrémités froides, varices

  • vertiges, pâleur, langue chargée

  • la goutte

  • les inflammations chroniques

  • confusion cérébrale

 

 

En médecine chinoise, le foie est relié à l'émotion de la colère et la vésicule biliaire à la rancœur. Toutes les colères rentrées, non exprimées vont se manifester dans le corps sans que nous pensions faire le rapprochement avec un problème de santé. La colère peut également venir de deuils non-faits, puisqu'elle fait partie des étapes du deuil. Nous pouvons rester bloqués à cette étape. Les deuils ne sont pas uniquement les deuils de personnes mais tous les deuils de la vie.

 

 

 

Quelles sont les causes?

 

  • les perturbateurs hépatiques : produits pétrochimiques, engrais, pesticides...

  • les aliments à risques : aspartame, édulcorants,conservateurs, formaldéhyde, arômes naturels (MSG), alcool, aliments riches en graisse,caféine, fromage, gluten, hormones d'origine animales, huile de colza, produits laitiers, œufs, produits à base de porc, excès de sel et de vinaigre

  • les agents pathogènes : bactéries, moisissures,toxines alimentaires,virus

  • produits chimiques domestiques : aérosol, autobronzant,colorants cheveux, désodorisants, diffuseurs de parfum, maquillage, parfum, talc...

  • les médicaments :amphétamines, anti-inflammatoires, antibiotique, antidépresseurs, immunosuppresseurs, médicaments hormonaux, pilule, médicaments pour la thyroïde, somnifères, opioïdes, statines, stéroïdes,les métaux lourds

  • les radiations, l'excès d'adrénaline: sports extrêmes

  • le stress physique et psychique et les gros chocs émotionnels, colère, frustration non gérées.

     

 

 

Cela peut donner le vertige de voir tout ce qui nous empoisonne ! Heureusement il y a des solutions ! La première étant évidemment d'éliminer le plus possible ces produits de notre vie et de travailler sur l'émotionnel.

 

 

 Voici trois méthodes naturelles intéressantes pour nettoyer le foie.

 

Première méthode : la plus simple.

 

La gemmothérapie.

 

Faire des cures de détoxification. La posologie est de 15 gouttes maximum pendant 3 semaines, puis arrêter une semaine. On peut faire plusieurs cures jusqu'à ce que l'on obtienne une amélioration.

Contre-indications: femme enceinte ou allaitante, enfants de moins de 7 ans, maladies graves. Pour les enfants de + de 7 ans : 7-8 gouttes /jour

Vous en trouverez en pharmacie ou magasin Bio ( Herbalgem)  ou chez Biogemm.

Personnellement je pense que Dépuragem de Herbalgem est plus complet.

Vous pouvez me consulter pour plus d'informations.

 

Deuxième méthode :

 

Les protocoles des Dr Clark et Moritz.

 

Le protocole est simple et il est préférable de le refaire environ toutes les 4 à 8 semaines en fonction de la problématique que vous avez.

 

Il y a cependant des contre-indications: les maladies graves, une grande faiblesse, une insuffisance rénale sévère, une hypertension importante, la grossesse et l'allaitement, le diabète, les enfants. En cas de doute consultez votre médecin.

 

La cure :

 

Pendant la cure éviter les graisses, la viande, le café, les sucreries, mangez léger.

 

-Boire un litre de jus de pommes(Bio) par jour pendant 6 jours.

 

-Le 6° jour :

boire le jus de pomme le matin, manger léger (fruits, légumes). A partir de 14 h arrêtez de manger le restant de la journée.

À 18 h : prendre 10 gr de sel d'Epson dans un verre d'eau

A 20 h : prendre 10 gr de sel d'Epson dans un verre d'eau

Vous trouverez le sel d'Epson dans les magasins Bio ou en pharmacie.

A 22 h : prendre un mélange de 180 ml de jus de pamplemousse et 120 ml d'huile d'olive (bio)

Allongez-vous. Vous allez commencer à vous vidanger, c'est normal !

Le 7° jour :

prendre 10 gr de sel d'Epson dans un verre d'eau en vous levant

et la même chose deux heure plus tard.

Prévoyez votre journée de repos, car vous allez aller souvent aux toilettes !

Vous verrez peut-être dans le fond de la cuvette, les calculs biliaires, c'est normal.

 

Cette cure peut se faire tant qu'il y a encore des calculs qui repassent.

 

Vous trouverez plus de renseignements sur le site de jeremie-mercier.org qui a simplifié la méthode des Dr Clark et Moritz.

 

La troisième méthode :

 

La cure d'Anthony William.

 

Elle est très différente et conviendra sans doute mieux aux personnes ayant des réticences ou des contre-indications à la méthode précédente.

 

Ici il s'agit de manger des aliments curatifs qui vont régénérer le foie. Beaucoup de légumes, de fruits, de jus de céleri, de tisanes...

Il s'agit d'une cure de 9 jours, répartie en 3 étapes. La méthode étant un peu longue, je vous propose de me contacter si elle vous intéresse ou d'acheter le livre d'Anthony William sur le foie. C'est un livre très bien fait, très bien illustré accompagné de recettes.

 

Pour ma part j'ai essayé les différentes méthodes, celle d'Anthony William a été agréable à faire. Je me suis sentie très bien après. J'ai également supprimé le gluten, les laitages et les œufs (comme il le conseille). J'ai perdu 8 kg en 2 mois.

 

 

On peut aussi varier les cures, chacun le fera en fonction de son ressenti et de ses affinités pour une méthode. Pour avoir des résultats à long terme, il est nécessaire de revoir ses habitudes alimentaires et son mode de vie.

 

Si vous avez une pathologie importante consultez votre médecin avant d'entreprendre une cure.

 

 

N'hésitez pas à me contacter pour plus de renseignements.

 

Sources :

-Gemmothérapie: Philippe Andrianne pour Herbalgem. Biogemm

-Cure Clark et Morritz : http://jeremie-mercier.org

-Médical Médium « le Foie » : Anthony William

 

 

                                                                                   Françoise Binamé.

 

 

 

Lire la suite

Rédigé par Françoise Binamé

Publié dans #Nettoyage du foie, #Conseils santé et bien-être

Repost0

Publié le 24 Octobre 2019

 

 

La méthode "Tipi" est une pratique très simple créée par Luc Nicon.

 

Tipi signifie: technique d'identification sensorielle des peurs inconscientes.

 

L'origine des sensations inconscientes peut provenir de la vie intra-utérine, de la naissance , de la petite enfance ou de toute période de notre vie. Mais il n'est pas nécessaire de la connaitre pour utiliser la méthode "en situation".

 

Lorsque nous vivons des peurs, elles s'impriment dans notre corps. C'est ainsi que nous pouvons également nous en libérer très simplement. 

 

Devant chaque situation de notre vie qui engendre des émotions négatives, il y a une peur sous-jacente enfouie au fond de nous.

 

Qu'il s'agisse de stress, angoisses, peurs, colère, tristesse, rancoeur, difficultés d'apprentissage, c'est la même façon de procéder.

 

Pour sortir de ces situations, nous pouvons le faire seul en vivant la situation de stress. 

Mais nous pouvons le faire également "en différé" seul ou accompagné.

 

Voici quelques exemples de différé : 

 

Vous vivez régulièrement des angoisses, phobies, du stress, des difficultés d'apprentissage, des émotions vivent : colère, agressivité, tristesse... que vous n'arrivez pas à dépasser. Dans ces situations, je recherche l'origine de ces situations par la kinésiologie et ensuite vous vous remettez dans la situation et nous libérons l'émotion. 

 

La libération avec "Tipi" est très douce car il s'agit d'observer les sensations physiques dans le corps et de les laisser évoluer jusqu'à l'apaisement. 

 

Cette méthode est surtout une façon de vivre ses émotions au quotidien, car en libérant au fur et à mesure ses émotions difficiles, nous sommes de plus en plus épanouis dans notre vie. 

 

"Tipi" peut être utilisé par tous ! Et pour les enfants même à partir de 2 ans.

 

Voici deux vidéos où Luc Nicon nous parle de sa méthode et de l'origine de celle-ci.

 

N'hésitez pas à me contacter si vous le souhaitez. les accompagnements peuvent se faire à mon cabinet,par Skype, téléphone ou WhatsApp.

                                                                                         Françoise Binamé

 

 

Lire la suite

Rédigé par Françoise Binamé

Publié dans #Tipi, #Angoisses, phobies, peurs

Repost0

Publié le 21 Septembre 2019

Texte en provenance du site : http://Hellinger.com

 

 

Comment nous pouvons réussir l’amour

 

Introduction

 

Beaucoup croient qu’ils sont libres dans leur amour. Mais l’amour se soumet à des lois.

La vie aussi se soumet à des lois auxquelles nous devons nous plier pour réussir notre vie ; la même chose est vraie pour l’amour.

C’est de façon instinctive que nous nous soumettons à un grand nombre des lois de l’amour. Nous en avons conscience. Nous savons que si nous les violons notre amour va souffrir. Surtout la base de tout amour, l’amour entre l’homme et la femme. Par exemple, la loi selon laquelle il doit y avoir un équilibre entre donner et prendre.

D’autres lois restent souvent cachées à nos yeux. Alors nous les transgressons. Et nous nous étonnons d’échouer dans notre amour bien que nous essayions tout pour le réussir.

Ici je vous donnerai une vue d’ensemble de ses ordres. Ils prépareront le chemin pour un autre amour, un amour plus profond.

Un grand nombre des lois cachées de l’amour se sont révélées à travers les Constellations Familiales, mais aussi à travers des prises de conscience qui m’ont été offertes indépendamment de ce travail. Parmi elles, il y a mes prises de conscience sur l’action et les effets de la conscience ainsi que sur les mouvements de l’Esprit.

Ici, je vous en donne un résumé clair. Ils nous guident vers une nouvelle étendue de l’amour.

 

La suite ici: 

https://www.hellinger.com/fr/bienvenue/constellations-familiales/grundordnungen-des-lebens/les-ordres-de-lamour/

Lire la suite

Rédigé par Françoise Binamé

Publié dans #Bert Hellinger

Repost0

Publié le 20 Septembre 2019

 

 

Peu de couples vivent en harmonie, même si ils ne le montrent pas. Pourquoi est-ce si difficile d'avoir des relations harmonieuses avec une personne que nous aimons ?

 

Il y a plusieurs raisons, qui permettent non seulement de comprendre ce qui se passe mais aussi d'y remédier.

 

Lorsque nous sommes attirés par une personne, ce n'est pas dû au hasard. Ce sont deux inconscients qui s'attirent car ils ont en commun des problématiques semblables, ou des problématiques qui vont avoir une résonance chez son partenaire.

 

Après la « lune de miel », les situations de la vie vont venir rappeler à notre inconscient les blessures enfuies ou même inconnues.

 

C'est pour cela qu'un couple peut « grandir » grâce ou à cause de ce que l'autre lui renvoi. Ce n'est pas pour autant facile, j'en conviens. Mais cela en vaut souvent la peine, car ce qui n'est pas résolu se retrouvera tôt ou tard dans une autre relation.

 

Quelles sont les situations les plus fréquentes que l'on retrouve dans les difficultés de couple ?

 

Les premières choses à résoudre sont les anciennes relations. Les relations avec les anciens amoureux(se), mais aussi celles que nous avons avec nos parents. Sont-elles harmonieuses, apaisées, y-a-t-il de l'hostilité, de la tristesse, de la colère ? Il arrive que nous ayons « occulté » certaines relations car cela avait été trop douloureux. En mettant à jour cela, la prise de conscience et la libération vont opérer un changement.

 

Beaucoup de problématiques de vie viennent de deuils non-faits, qu'ils soient réels ou symboliques (ex : relation amoureuse).

 

 

Quand nos problématiques sont « réglées », nous regardons ce qui s'est passé chez nos ancêtres, car il y a très souvent un lien. Les amours contrariés, les abandons, les deuils non-faits, les trahisons, les infidélités, sont très souvent à l'origine de troubles relationnels chez les descendants, directs ou indirects. Nous reproduisons « inconsciemment » des situations venant du passé de nos ancêtres et qui n'ont pas été réglées ou apaisées.

 

Losqu'un couple est en crise, chacun peut aller voir dans sa vie et sa famille ce qu'il doit régler. Cela ne sert à rien d'accuser l'autre ou sa famille de tous les maux. Si l'un des deux ne veut pas ou ne peut pas faire le travail, le fait que l'un des deux bouge va obligatoirement faire bouger la relation dans un sens ou dans l'autre. Celui qui ne veut pas s'investir devra bien l'admettre et prendre le risque que l'autre parte quand il aura réglé sa problématique, car la relation n'aura peut-être plus de raison d'être.

 

Régler les problèmes relationnels va au-delà de la compréhension mentale et comportementale.

 

                                                                   Françoise Binamé.

 

 

 

 

Lire la suite

Rédigé par Françoise Binamé

Publié dans #Couple, #Constellations Familiales, #Dépendance affective, #Psychogénéalogie

Repost0

Publié le 6 Juin 2019

 

 

 

La dépendance affective se reconnait par un mal-être, du stress, de la frustration. Elle se vit généralement avec une personne proche, parents, conjoint(e), plus rarement les enfants. On confond souvent l’amour avec  la dépendance affective. Pourtant il y a des différences importantes.

L’amour traverse les obstacles, les personnes qui s’aiment se respectent et font passer l’intérêt de l’autre avant le leur. Elles ne sont pas possessives et laissent la liberté d’agir à l’autre. Dans la dépendance, c’est souvent l’inverse. L’autre n’est pas respecté dans ses choix, ses actions. Cela se traduit aussi dans les actes, les paroles, la manipulation. L’autre est considéré comme son bien qui doit être conforme à ses désirs et ses besoins.

Cela fait une grande différence !

Une relation de dépendance n’amène pas de satisfaction ni d’épanouissement. En général les personnes dépendantes savent qu’elles le sont mais ne savent pas comment s’en sortir.

La dépendance affective est à la base de toutes les autres dépendances. Elle est liée à un manque d'estime et de confiance en soi.

Pourquoi est-ce si difficile de s’en libérer ?

Derrière une dépendance affective il y en a souvent une ou plusieurs autres. La dépendance financière, au sexe, à une situation sociale, aux drogues, à l'alcool, à la nourriture. Mais aussi des peurs : du rejet, de l’abandon, de l’échec, d’être seul, du jugement des autres, de ne pas pouvoir faire face seul, de devoir changer complètement sa vie, de la violence de l’autre ou de la culpabilité. Il y a aussi toutes les croyances : celle que cela va changer, que l’autre va changer, que l’on ne peut pas quitter son conjoint(e), que c’est comme cela partout, et toutes celles liées aux peurs, et les croyances associées.

Comment s’en sortir ?

  1. Accepter de voir la réalité, c’est-à-dire que la relation est toxique, qu’elle ne vous apporte rien, sinon souffrance et stress.
  2. Regarder la ou les dépendances qui y sont associées : argent, sexe, situation sociale, besoin d’être materné.
  3. Regarder les peurs et les croyances associées.
  4. Ensuite assurez-vous que les peurs, les croyances et les dépendances sont réelles. Faites un plan de ce que vous pouvez dépasser par vous-même. Commencez par ce qui est le plus facile en cherchant les solutions. Pour se libérer des peurs ou d’émotions négatives, vous pouvez déjà utiliser les fleurs du Dr Bach. Utilisez-les le temps nécessaire afin d'avoir une amélioration, même si cela doit prendre plusieurs mois. Les croyances, le stress s’améliorent facilement avec le Stress Release ou l’EFT.
  5. Rechercher l'origine de cette dépendance, dans la vie intra-utérine, votre enfance ou le transgénérationnel.

Se défaire d’une dépendance qui est installée depuis longtemps, peut être déprogrammée rapidement si vous êtes motivé(e). 

 

Gardez à l’esprit que vous en sortirez grandit et plus fort(e). Et faites-vous aider si c’est nécessaire,  dans le but d’être soutenu. 

Voir également l'article sur : Sortir des relations toxiques

                                                             Françoise Binamé.

Lire la suite

Rédigé par Françoise Binamé

Publié dans #Dépendance affective, #Couple

Repost0

Publié le 6 Juin 2019

 

 

 

Vous vivez des relations difficiles dans votre couple, avec vos enfants, dans votre famille, au travail ou dans une association, peu importe les personnes, il y a des solutions.

 

Ce n'est pas une fatalité et vous n'êtes pas obligé de subir cela. La base de toute relation est le respect et la confiance.

 

Comment en sortir ?

 

Vous devez décider de changer et vouloir en sortir. C'est primordial, il faut une très grande motivation parce que ce n'est pas toujours facile de se libérer.

 

Si vous êtes en danger, demandez le soutien : une personne de votre entourage, un thérapeute, des centres spécialisés ou parfois la police.

 

La plupart du temps les personnes restent dans une relation difficile parce qu'elles sont bloquées par des peurs ou des croyances. La peur de la violence, des représailles, de la vengeance. Elles sont souvent confrontées à de la manipulation venant de l'autre : chantage, fausses promesses, dévalorisation.

 

Voici quelques croyances qui sont bien sûr erronées :

- la plus courante est celle que je ne mérite pas mieux, je ne vaux rien. Dévalorisation, mauvaise image de soi.

- si je suis dans une relation difficile cela va m'aider à grandir, c'est mon karma, mon chemin, je ne peux rien y changer ! Donc on reste victime et impuissante. Mais de fait si vous faites tout pour en sortir cela vous rendra plus fort(e).

- je vais pouvoir changer l'autre, le sauver ! Ce n'est pas l'autre que vous devez sauver mais vous. Nous ne pouvons sauver personne sauf nous-mêmes.

 

Il y a bien sûr une partie inconsciente de nous qui a « attiré  » cette situation et c'est sur cela qu'il est nécessaire de travailler. C'est en recherchant, avec l'aide d'un thérapeute, pourquoi vous vivez cette situation afin d'éviter de reproduire la même chose avec quelqu'un d'autre. C'est difficile de faire ça seul, car c'est bien souvent très enfuit dans l'inconscient.

 

Les programmes inconscients viennent de différentes périodes de la vie : prénatale, petite enfance, transgénérationnelle.

 

Vous pouvez déjà réfléchir à quelques pistes :

 

-Comment est votre relation avec vos parents ? Est-elle apaisée, même si elle a été difficile ?

-Comment est la relation avec votre ex, ou vos ex ?

- Comment étaient les relations avec vos employeurs?

-Qu'est-ce que vos parents vivaient avant votre naissance ?

-Comment était la relation de vos parents, grands-parents entre-eux ?

-Quelles sont vos croyances ou peurs concernant votre dernière relation ou votre dernier emploi ?

 

 

 

Il y a beaucoup de croyances et peurs que nous portons depuis des générations. Elles étaient peut-être justes à une époque, mais ne le sont plus nécessairement aujourd'hui. En voici quelques-unes :

 

Pour les relations affectives : l'amour fait souffrir- il n'y a pas d'amour heureux- l'amour dure 7 ans- je risque de tomber sur quelqu'un de moins bien encore- je ne peux pas lui faire cela -les contraires s'attirent- il faut faire des sacrifices et des compromis -je ne m'en sortirai pas …

 

Pour le travail : Je ne retrouverai pas de travail à mon âge - j'ai un travail je ne dois pas me plaindre, il faut le garder – on ne peut pas tout avoir – il y a beaucoup de chômage donc je ne retrouverai pas de travail- on ne reprend pas des études à mon âge …

 

Les déprogrammations peuvent également se faire dans le transgénérationnel, car comme nous le savons, nous reproduisons inconsciemment ce que nos ancêtres ont vécus. Les problématiques de couple ou de travail prennent généralement leurs sources dans le transgénérationnel.

 

Si vous souhaitez sortir de situations difficiles vous pouvez en sortir si vous le décidez et je peux vous aider. J'ai moi-même vécu des relations difficiles et j'en suis sortie.

Voir également l'article sur : La dépendance affective

                                                                 

 

                                                                  Françoise Binamé.

 

 

 

Lire la suite

Repost0

Publié le 21 Mai 2019

 

 

Anne Ancelin et bien d'autres ont mis en évidence la relation qu'il y a entre notre vie et celle de nos ancêtres.

Notre vie est guidée par notre inconscient. Nos choix conscients ne sont que de 10%. Ce que nous choisissons est guidé par ce que nous portons de nos ancêtres et même de nos vies antérieures (pour ceux qui y croient). C'est seulement quand nous sommes conscients que nous reproduisons un schéma familial que nous pouvons nous en libérer. 

Comment savoir si cela vient du transgénérationnel ?

Dès que nous répétons les mêmes schémas dans notre vie ou des schémas similaires, il y a reproduction du transgénérationnel. Si il n'y a pas de liens avec votre propre vie, ou si dans votre famille ce sont toujours les mêmes problématiques qui reviennent, il faut penser au transgénérationnel.

 

Voici quelques exemples :

-Certaines femmes tombent toujours sur le même genre d'homme, ceux qui la trompent, qui ne veulent pas s'engager, qui ne prennent pas leurs responsabilités, qui sont violents, qui ne veulent pas d'enfant ou vous n'arrivez pas à avoir une relation à long terme. C'est pareil pour les hommes.

-Vous n'arrivez pas à avoir d'enfant.

-Vous n'êtes pas respectées par les hommes : problématiques sexuelles, abus de pouvoir.

-Vous vivez beaucoup de deuils et n'arrivez pas à vous en sortir.

-Vous avez des problèmes d'argent, de travail.

-Vous n'arrivez pas à trouver votre place.

-Vous êtes en conflit avec votre famille, vos enfants, beaux-enfants.

-Vous n'arrivez pas à être bien dans votre vie.

-Vous avez un problème de santé même grave ou une pathologie familiale.

-Les enfants ont des difficultés : scolaires, relationnelles, cauchemars.

-Vous n'arrivez pas à sortir de la culpabilité.

-Vous ressentez que quelque chose n'est pas exprimé dans votre famille.

 

La plupart des problématiques de vie viennent d'un passé non résolu chez nos ancêtres liées à des deuils non-faits, à la sexualité, aux problèmes d'argent (pertes, héritages, injustice, travail …), à la santé, à la guerre, aux violences (physiques, psychiques, sexuelles). Parfois il existe des cas plus graves : meurtres, vols mais ce n'est heureusement pas la majorité. Donc nous sommes tous touchés.

Aujourd'hui les mentalités changent et de plus en plus de personnes en prennent conscience. En travaillant sur les problématiques que nous portons, nous libérons également nos enfants et la famille. Dans une famille, chacun porte de manière différente, nous ne sommes pas tous égaux, certains portent plus que d'autres.

Comment se fait le travail ?

A partir de son arbre généalogique, que l'on retranscrit sous forme de génosociogramme, nous allons regarder ce qui n'a pu être dit, guérit, pacifié. Nous regardons la vie de nos parents, grands-parents, les frères et sœurs, les arrière-grands-parents. Les dates de naissance, de décès, de mariage, les prénoms nous donnent des indications. En fonction de l'objectif, je regarde d'où viennent les blessures. La compréhension de ce qui s'est passé est déjà guérisseur, mais pas toujours suffisante, la libération des émotions qui sont liées est importante. J'utilise pour cela soit les Constellations Familiales, un protocole de libération de liens, des actes symboliques ou un rituel que les personnes accomplissent.

Il faut au minimum 2 séances, pour travailler un objectif. Il faut travailler les deux branches (paternelle et maternelle) jusqu'aux arrière-grands-parents. Si vous avez des renseignements qui vont au-delà ce sera encore mieux.

 

Comment faire pour trouver les renseignements ?

Les renseignements peuvent venir de la famille, dans les mairies ou communes, sur internet, il y a des sites comme Geneanet, les Mormons, les archives de l'Etat pour les miliaires ou d'autres sites, parfois par l'intermédiaire de généalogistes (c'est plus rare).

Le peu de renseignements que vous avez peut déjà être utile. Il arrive très souvent qu'en commençant un travail transgénérationnel les renseignements viennent à nous.

Si vous souhaitez faire un travail avec moi, il se fait en individuel, à mon cabinet ou par Skype ou Zoom .

Vous trouverez une vidéo ci-dessous sur le sujet .

 

 

                                                               Françoise Binamé.

 

 

 

 

 

 

Lire la suite

Repost0

Publié le 2 Mai 2019

 

 

Comment résoudre les conflits sans perdant ni gagnant ?

Thomas Gordon a été un pionnier dans la résolution des conflits entre parents et enfants. Sa méthode a été créée il y a plus de 50 ans. Cette méthode s'appuie sur le postulat qu'il ne doit y avoir ni gagnant ni perdant et beaucoup d'autres méthodes de communication s'en sont inspirées.

 

Au départ Gordon l'a créé pour les parents et les éducateurs afin qu'il y ait une meilleure relation entre eux et les enfants. Car très souvent l'éducation s'est basée sur deux alternatives, l'autoritarisme ou le laxisme. Nous savons aujourd'hui qu'il en existe d'autres, la résolution de conflits sans perdants ni gagnants en est une.

 

Mais pourquoi la limiter à la relation parents/enfants ? Elle peut être très efficace dans les relations de couple, dans les familles et au travail.

 

Faire la paix dans les familles est la base de la paix sur terre ! Comment pouvons-nous espérer la paix sur terre si elle n'existe même pas dans les familles ?

 

Et pourtant nous ne sommes pas toujours prêts à dialoguer, pardonner ou chercher des solutions.

 

Pour les personnes qui désirent un changement, voici quelques pistes de résolutions de conflits.

 

Pour faire la paix il faut dialoguer de manière constructive, quand les deux parties se sentent prêtes. Il est parfois nécessaire avant cela de faire un travail pour libérer la colère, la rancoeur ou même la peur de l'autre ou la peur du conflit. Car cela peut être au départ un blocage. 

 

Bien souvent les conflits montrent des conflits transgénérationnels non-résolus. La libération de ses conflits par le biais des "Constellations Familiales" aide très souvent à libérer les conflits de notre vie.

 

Si ces blocages sont enlevés, voici quelques conseils qui ne sont bien sûr pas exclusifs.

 

Les deux personnes doivent être à l'écoute l'une de l'autre sans jugement. Avoir une écoute active, c'est écouter l'autre attentivement en accueillant ce qu'il dit et ce qu'il ressent.

 

Procédure: A= personne qui exprime ce qui ne va pas. B= l'autre .

NB : il ou elle sont généralisés. Ils peuvent être pris au masculin ou au féminin dans la situation de A ou B.

 

 

A. Revenir aux faits. Qu'est-ce qui s'est passé ? Quelle est la source du conflit ? C'est parfois difficile à identifier, car il peut y avoir une accumulation de faits non-réglés.

Commencer par exprimer les faits. L'exprimer en utilisant le « Je ».

J'ai ressenti cela quand ...

Je me suis senti (e)?

Cette situation a eu tel impact sur moi...

La personne exprime ses besoins, ses craintes...

 

B. Celui qui est en face reformule ce que l'autre ressent et exprime, confirmant qu'il a bien entendu son message.

Il exprime également en utilisant le « Je », ce qu'il ressent par rapport à la situation et les faits. Ce qu'il n'a pas pu exprimer. Idem que pour A.

 

A. Reformule ce que l'autre ressent et exprime, confirmant qu'il a bien entendu.

 

A et B proposent des solutions et voient celles qui peuvent être favorables pour les deux parties. Cela peut prendre du temps, il faut parfois plusieurs négociations.

 

 

Autre situation :

 

Il arrive que se soit une des deux parties qui se sente victime de la situation, par exemple, il y a eu trahison, abus de pouvoir, un manque de respect, conflit avec la famille de l'autre( enfants, parents), le manque de responsabilité ou d'implication au niveau du couple ou de l'éducation des enfants etc.

Dans ce cas, la deuxième personne " B", doit également reconnaître les faits et s'excuser pour ce qui s'est passé.

Si la personne est coopérative et qu'elle souhaite que la relation s'améliore, la coopération est nécessaire.

Qu'est-ce que la personne est prête à faire pour « réparer » et améliorer la situation.

Dans le cas contraire, si il n'y a pas de coopération et d'envie de changer, la première partie A, prendra les mesures qui sont justes pour elle. Soit il peut y avoir une séparation en signifiant bien que puisqu'il n'y a pas d'accord possible, pour elle c'est la seule solution, soit elle modifie son comportement et son implication dans la relation. Ce qui ne ferait souvent qu'aggraver la situation.

 

Et le pardon ?

 

Certaines personnes disent qu'il faut « pardonner ». Pour ma part je pense que cela peut aider, à partir du moment où l'autre reconnait les faits. Cependant même si ce n'est pas le cas, cela peut être libérateur pour la « victime ». Pardonner ne veut pas dire : « Je passe l'éponge, on oublie, et je fais comme si rien ne s'était passé ». Car dans ce cas c'est bien souvent impossible à faire. Mais c'est se dire, je ne veux plus mettre de l'énergie dans cette situation, et je m'en détache pour pouvoir passer à autre chose. Sans cela l'esprit est emprisonné dans le ressentiment et la colère et cela a des répercussions pour la personne, sur sa santé et sa vie.

 

Si la méthode Gordon vous intéresse, vous trouverez plus de détails sur la méthode via le lien ci-dessous ou dans le livre de Thomas Gordon : « Parents efficaces ».

 

http://www.ateliergordon.com/les-piliers-de-la-methode-gordon

 

                                                                       Françoise Binamé.

 

Lire la suite

Repost0