Toutes les problématiques viennent-elles du transgénérationnel?

Publié le 21 Mai 2019

 

 

Anne Ancelin et bien d'autres ont mis en évidence la relation qu'il y a entre notre vie et celle de nos ancêtres.

Notre vie est guidée par notre inconscient. Nos choix conscients ne sont que de 10%. Ce que nous choisissons est guidé par ce que nous portons de nos ancêtres et même de nos vies antérieures (pour ceux qui y croient). C'est seulement quand nous sommes conscients que nous reproduisons un schéma familial que nous pouvons nous en libérer. 

Comment savoir si cela vient du transgénérationnel ?

Dès que nous répétons les mêmes schémas dans notre vie ou des schémas similaires, il y a reproduction du transgénérationnel. Si il n'y a pas de liens avec votre propre vie, ou si dans votre famille ce sont toujours les mêmes problématiques qui reviennent, il faut penser au transgénérationnel.

 

Voici quelques exemples :

-Certaines femmes tombent toujours sur le même genre d'homme, ceux qui la trompent, qui ne veulent pas s'engager, qui ne prennent pas leurs responsabilités, qui sont violents, qui ne veulent pas d'enfant ou vous n'arrivez pas à avoir une relation à long terme. C'est pareil pour les hommes.

-Vous n'arrivez pas à avoir d'enfant.

-Vous n'êtes pas respectées par les hommes : problématiques sexuelles, abus de pouvoir.

-Vous vivez beaucoup de deuils et n'arrivez pas à vous en sortir.

-Vous avez des problèmes d'argent, de travail.

-Vous n'arrivez pas à trouver votre place.

-Vous êtes en conflit avec votre famille, vos enfants, beaux-enfants.

-Vous n'arrivez pas à être bien dans votre vie.

-Vous avez un problème de santé même grave ou une pathologie familiale.

-Les enfants ont des difficultés : scolaires, relationnelles, cauchemars.

-Vous n'arrivez pas à sortir de la culpabilité.

-Vous ressentez que quelque chose n'est pas exprimé dans votre famille.

 

La plupart des problématiques de vie viennent d'un passé non résolu chez nos ancêtres liées à des deuils non-faits, à la sexualité, aux problèmes d'argent (pertes, héritages, injustice, travail …), à la santé, à la guerre, aux violences (physiques, psychiques, sexuelles). Parfois il existe des cas plus graves : meurtres, vols mais ce n'est heureusement pas la majorité. Donc nous sommes tous touchés.

Aujourd'hui les mentalités changent et de plus en plus de personnes en prennent conscience. En travaillant sur les problématiques que nous portons, nous libérons également nos enfants et la famille. Dans une famille, chacun porte de manière différente, nous ne sommes pas tous égaux, certains portent plus que d'autres.

Comment se fait le travail ?

A partir de son arbre généalogique, que l'on retranscrit sous forme de génosociogramme, nous allons regarder ce qui n'a pu être dit, guérit, pacifié. Nous regardons la vie de nos parents, grands-parents, les frères et sœurs, les arrière-grands-parents. Les dates de naissance, de décès, de mariage, les prénoms nous donnent des indications. En fonction de l'objectif, je regarde d'où viennent les blessures. La compréhension de ce qui s'est passé est déjà guérisseur, mais pas toujours suffisante, la libération des émotions qui sont liées est importante. J'utilise pour cela soit les Constellations Familiales, un protocole de libération de liens, des actes symboliques ou un rituel que les personnes accomplissent.

Il faut au minimum 2 séances, pour travailler un objectif. Il faut travailler les deux branches (paternelle et maternelle) jusqu'aux arrière-grands-parents. Si vous avez des renseignements qui vont au-delà ce sera encore mieux.

 

Comment faire pour trouver les renseignements ?

Les renseignements peuvent venir de la famille, dans les mairies ou communes, sur internet, il y a des sites comme Geneanet, les Mormons, les archives de l'Etat pour les miliaires ou d'autres sites, parfois par l'intermédiaire de généalogistes (c'est plus rare).

Le peu de renseignements que vous avez peut déjà être utile. Il arrive très souvent qu'en commençant un travail transgénérationnel les renseignements viennent à nous.

Si vous souhaitez faire un travail avec moi, il se fait en individuel, à mon cabinet ou par Skype ou Zoom .

Vous trouverez une vidéo ci-dessous sur le sujet .

 

 

                                                               Françoise Binamé.

 

 

 

 

 

 

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :