La souffrance.

Publié le 18 Avril 2020

   

L'attachement que nous avons envers notre famille, nos amis, un animal, un lieu, un travail , des objets, des biens matériels, un mode de vie, une situation sont source de souffrance lorsque nous les perdons.

 

Nous sommes tous confrontés à la souffrance à un moment de notre vie, elle fait partie de la condition humaine.

 

La souffrance lors d'une perte est un deuil à faire. Plus l'attachement est grand plus la souffrance l'est aussi.

 

L'attachement est bien la cause de la souffrance et souvent une des premières causes de la maladie et du mal-être.

 

Peut-on se libérer de l'attachement et de la souffrance ?

 

Je dirais que oui si nous acceptons de faire un travail intérieur.

Il n'y a pas de recette magique, cela peut prendre un certain temps. C'est un cheminement qui ouvre notre esprit vers d'autres réalités.

 

Pour sortir de la souffrance nous pouvons regarder « l'objet » d'amour et d'attachement comme étant extérieur à nous. Il n'est pas en nous, mais nous y sommes reliés. De ce fait il y a un lien qui peut à tout moment être rompu. Le rompre ce n'est pas se détacher, oublier, mais juste le regarder autrement, comme ne faisant plus partie de nous.

 

Pour arriver à se détacher voici quelques pistes qui peuvent nous aider.

 

Avons-nous des regrets ? Lesquels ?

Nous sentons nous coupables ? Et pourquoi ?

Avons-nous le sentiment de ne pas avoir eu le temps de terminer quelque chose ?

En quoi cette perte va-t-elle changer ma vie ?

Quelles sont les possibilités qui s’offrent à moi ?

Qu'est-ce que je peux faire pour mieux comprendre ce que j'ai vécu ?

 

Lorsqu’il s'agit de la mort, nous pouvons nous ouvrir au sens de la vie et de la mort. A l'après-vie, à d'autres réalités. Nous verrons que les réalités ne sont pas celles que nous avons toujours crues. En nous libérant de nos croyances, nous élargissons notre esprit et de ce fait nous libérons des attachements.

 

 

La souffrance est une énergie pour nous faire progresser dans notre cheminement. Lorsque nous l'acceptons pour ce quelle est, elle perd déjà de sa force et nous pousse à avancer. Lorsque nous la combattons elle nous freine et nous bloque dans notre vie.

L'accepter ou la combattre est le choix de chacun et personne ne peut faire le chemin à sa place.

 

Plus nous nous libérons de la souffrance, plus nous libérons notre entourage, notre famille et la terre. 

 

 

                                                                        Françoise Binamé.

Rédigé par Françoise Binamé

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :