Articles avec #couple tag

Publié le 23 Septembre 2020

 

 

 

                       mit baby kuscheln

Etre parent est un "métier" qui s'apprend au jour le jour. Il n'y a pas encore d'école, mais malgré le fait que les parents se retrouvent parfois seuls et démunis il y a toujours des personnes qui peuvent apporter une aide ou un soutien.

Etre parent ne commence pas à la naissance, mais bien avant. Nous savons aujourd'hui que la période prénatale et même l'année avant la naissance a aussi une grande importance. Tout ce qui se vit à cette période va avoir des répercussions dans la vie future. D'où l'importance d'en être conscient et de prendre soin de soi et de ses émotions. En Kinésiologie, c'est une période qui revient très souvent, et bien sûr peu de personnes connaissent leur histoire prénatale. Je ne saurais que recommander aux parents de prendre conscience que cette période comme celle de la petite enfance a des répercussions sur la vie de son enfant. Il ne faut bien sûr pas culpabiliser, mais gérer les problématiques et les émotions.

 

La période prénatale :

La période prénatale, appelée également « projet-sens » ou « empreinte de naissance » dure environ 27 mois. Elle commence 9 mois avant notre conception et se termine 9 mois après notre naissance.

L’imprégnation est très importante pour le fœtus qui vit 9 mois dans le ventre de sa mère. Il est en résonance avec tout ce que vivent ses parents. Sa mémoire cellulaire va enregistrer toutes les sensations et émotions ressenties. Cela signifie que nos cellules qui sont particulièrement sensibles à cette période en seront imprégnées. Lorsque l’on parle d’imprégnation, elle se situe au niveau biologique cellulaire et pas dans l’inconscient psychologique.  Un deuil ou un événement émotionnel important est imprégné au niveau cellulaire. Il ne s’agit pas seulement de ce que nos parents ont vécu mais aussi du climat ambiant de la société dans laquelle nos parents vivaient.

L’imprégnation de l’empreinte est différente en fonction des périodes.

Les 9 mois avant la conception seront surtout liés au père.

De la conception à la naissance ils sont liés au père et à la mère.

Les 9 mois après la naissance sont plus liés à la mère.

4 périodes sont importantes : 9 mois avant la conception, la conception, la naissance, les 9 mois après la naissance.

Le ressenti et le vécu des parents est imprégné chez l’enfant qui va le revivre tout au long de sa vie ! Après les 9 mois, des événements vont venir lui rappeler cette période pour les lui faire revivre. Le cerveau a enregistré les moindres détails, même ceux qui nous semblent insignifiants.

Cependant ne vous culpabilisez pas si vous pensez avoir vécu des situations difficiles pendant cette période, elles font partie de la vie. Faites un travail de libération si vous vous sentez coupable, ne laissez pas trainer la situation.

 

Après la naissance.

Etre parent n’est pas toujours facile. Le petit être que nous venons d’accueillir, souvent avec beaucoup d’amour, nous bouscule dans nos habitudes, nos croyances et nos certitudes. Ce sont les parents qui doivent s’adapter au rythme et à la vie de l'enfant et quand il s'agit du premier enfant, la vie change totalement. Comment avoir une vie de couple quand ce petit être nous prend tout notre temps, nous empêche de dormir ? De plus en plus de parents sont confrontés aux nuits blanches, et aux pleurs qu’ils n’arrivent pas à gérer.

Comment faire ?

Il n'y a pas de recette "miracle", mais juste quelques conseils qui ont aidés d'autres parents. Chaque parent trouvera ce qui lui convient.

Pensez à vous relayer pour les nuits, à prendre le plus possible de repos même si il faut laisser d’autres choses de côté : ménage, famille, amis, travail. L’important est de ne pas se laisser submerger par la tâche et de se soutenir l’un l’autre. Votre entourage peut très bien comprendre ! Faites-vous aussi aider, n’attendez pas d’être épuisés ! La maltraitance des bébés peut très vite arriver quand c’est le cas, et vous vous en mordrez les doigts. Bébé ne peut rien changer, c’est à vous de vous adapter. Cette période ne durera pas 20 ans !

Voici quelques indications qui peuvent vous aider :

  • Parlez à votre enfant, il comprend beaucoup plus que vous ne le pensez, il ressent vos émotions, mais ne les comprend pas. Expliquez lui ce que vous ressentez mais rassurez-le, dites-lui que vous l’aimez et que vous aller tout faire pour être bien ensemble. Si vous vivez d’autres choses difficiles qui n’ont rien à voir avec lui, dites-lui que pour l’instant vous vivez quelque chose de difficile mais que cela n’a rien à voir avec lui, que cela vous appartient. L'enfant a toujours besoin, même plus grand d'être rassuré et de se sentir en sécurité. Faites quelque chose pour gérer la situation, autorisez-vous des moments de détente, des massages, de la relaxation, prenez des Fleurs de Bach si nécessaire  pour gérer vos émotions.
  • Prendre des tisanes de tilleul ou de camomille matricaire ou allemande (bio et fraîche ou séchée, pas de sachet) pour vous et bébé. Bébé peut en prendre un peu soit la nuit à la place du lait, ou dans la journée entre deux tétées.
  • Mettre des fleurs de Bach dans le bain de bébé : Mimulus pour les peurs, Aspen pour les angoisses, Star of Bethléem pour les chocs (dû à la naissance), ou Rescue qui reprend 5 fleurs. Pensez à en prendre aussi. On peut également en donner à bébé diluées dans un peu d'eau. Prenez-les sans alcool en granule. Diluer un granule dans de l'eau, de la tisane, le lait ou le bain. Un granule de chaque pour la journée, la boisson peut être donnée par petite dose tout au long de la journée.
  • Vous pouvez également mettre dans l’eau du bain des fleurs de camomille ou de tilleul. Faites une infusions que vous verserez dans le bain.
  • Vous pouvez aussi faire des soins énergétiques sur bébé et vous.
  • Faire des massages à votre bébé.
  • Pour les coliques du nourrisson : faire une infusion de graines de fenouil (bio), 1c-à-c / 250ml , donner quelques cuillerées plusieurs fois /jour. (Cf Christophe Bernard sur le fenouil)
  • Pour toutes les infusions : 1 c-à-c /250ml d'eau. 

 

Si tout ceci n’est pas suffisant n’hésitez pas à consulter des personnes spécialisées dans les problèmes pour bébé : Sage-femme, Pédiatre, Médecin généraliste, Homéopathe, Masseur pour bébé, Ostéopathe, Thérapeute en soins énergétiques.

 

 

Sources :  Jean-Philippe Brébion : "L'empreinte de naissance". 

              Christophe Bernard :Althea provence : plantes médicinales                                                          

 

 Françoise Binamé.

 

 

Lire la suite

Rédigé par Françoise Binamé

Publié dans #Relation parents-bébé, #Couple

Repost0

Publié le 22 Juin 2020

                        mit baby kuscheln

 

De plus en plus de couple sont confrontés à la difficulté d'avoir un enfant.

Malgré des examens physiologiques normaux, la difficulté d'être enceinte, de mener une grossesse à terme engendre de grosses difficultés dans le couple.

 

Les causes peuvent être multiples.

 

Elles sont souvent dues à un stress psycho-émotionnel ou d'origine transgénérationnel chez l'un ou les deux partenaires.

 

 

Quelques causes transgénérationnelles les plus courantes :

 

-problèmes à l'accouchement chez la mère et/ou l'enfant. Décès de la mère ou de l'enfant en couche.

-grossesse non désirée, avortements, fausses-couches, fille-mère abandonnée, enfant abandonné à la naissance.

-problèmes liés à la sexualité : attouchements, incestes, viols.

-conflits de nid, lié à un enfant, au partenaire, à la famille ou tout ce qui représente la famille pour la personne.

 

Quelques causes liées au couple :

 

-lorsque l'un des deux ne se sent pas prêt pour différentes raisons, mais qu'il ne l'exprime pas (pas le bon moment à cause de sa carrière, trop de stress dans leur vie).

-une vie stressante

-un stress face à l'horloge biologique (souvent pour la femme).

-avoir vécu une IVG ou une fausse-couche.

-des difficultés pendant leur vie intra-utérine ou un trop grand stress à l'accouchement. Lorsque l'enfant a été conçu pour relier le couple qui ne fonctionnait pas bien.

 

Il peut y avoir plusieurs causes dans la vie du couple et transgénérationnelles.

Ces causes ne sont pas exhaustives, d'où l'intérêt de consulter un thérapeute pour faire les recherches et les libérations nécessaires. La Kinésiologie et le travail transgénérationnel sont tout indiqués pour cela.

 

Avant de commencer des traitements lourds de PMA ou de fécondation in-vitro, il est peut être utile de rechercher ces blocages. Les résultats peuvent être rapides, même si il n'y a jamais de réussite à 100%.

 

 Pour un rendez-vous contactez-moi au (+33) 07 81 56 63 02  ou via ce site. Le travail peut aussi se faire à distance, par Skype ou téléphone.

 

                                                                

                                                                          Françoise Binamé

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lire la suite

Rédigé par Françoise Binamé

Publié dans #Relation parents-bébé, #Couple

Repost0

Publié le 20 Septembre 2019

 

 

Peu de couples vivent en harmonie, même si ils ne le montrent pas. Pourquoi est-ce si difficile d'avoir des relations harmonieuses avec une personne que nous aimons ?

 

Il y a plusieurs raisons, qui permettent non seulement de comprendre ce qui se passe mais aussi d'y remédier.

 

Lorsque nous sommes attirés par une personne, ce n'est pas dû au hasard. Ce sont deux inconscients qui s'attirent car ils ont en commun des problématiques semblables, ou des problématiques qui vont avoir une résonance chez son partenaire.

 

Après la « lune de miel », les situations de la vie vont venir rappeler à notre inconscient les blessures enfuies ou même inconnues.

 

C'est pour cela qu'un couple peut « grandir » grâce ou à cause de ce que l'autre lui renvoi. Ce n'est pas pour autant facile, j'en conviens. Mais cela en vaut souvent la peine, car ce qui n'est pas résolu se retrouvera tôt ou tard dans une autre relation.

 

Quelles sont les situations les plus fréquentes que l'on retrouve dans les difficultés de couple ?

 

Les premières choses à résoudre sont les anciennes relations. Les relations avec les anciens amoureux(se), mais aussi celles que nous avons avec nos parents. Sont-elles harmonieuses, apaisées, y-a-t-il de l'hostilité, de la tristesse, de la colère ? Il arrive que nous ayons « occulté » certaines relations car cela avait été trop douloureux. En mettant à jour cela, la prise de conscience et la libération vont opérer un changement.

 

Beaucoup de problématiques de vie viennent de deuils non-faits, qu'ils soient réels ou symboliques (ex : relation amoureuse).

 

 

Quand nos problématiques sont « réglées », nous regardons ce qui s'est passé chez nos ancêtres, car il y a très souvent un lien. Les amours contrariés, les abandons, les deuils non-faits, les trahisons, les infidélités, sont très souvent à l'origine de troubles relationnels chez les descendants, directs ou indirects. Nous reproduisons « inconsciemment » des situations venant du passé de nos ancêtres et qui n'ont pas été réglées ou apaisées.

 

Losqu'un couple est en crise, chacun peut aller voir dans sa vie et sa famille ce qu'il doit régler. Cela ne sert à rien d'accuser l'autre ou sa famille de tous les maux. Si l'un des deux ne veut pas ou ne peut pas faire le travail, le fait que l'un des deux bouge va obligatoirement faire bouger la relation dans un sens ou dans l'autre. Celui qui ne veut pas s'investir devra bien l'admettre et prendre le risque que l'autre parte quand il aura réglé sa problématique, car la relation n'aura peut-être plus de raison d'être.

 

Régler les problèmes relationnels va au-delà de la compréhension mentale et comportementale.

 

                                                                   Françoise Binamé.

 

 

 

 

Lire la suite

Rédigé par Françoise Binamé

Publié dans #Couple, #Constellations Familiales, #Dépendance affective, #Psychogénéalogie

Repost0

Publié le 6 Juin 2019

 

 

 

La dépendance affective se reconnait par un mal-être, du stress, de la frustration. Elle se vit généralement avec une personne proche, parents, conjoint(e), plus rarement les enfants. On confond souvent l’amour avec  la dépendance affective. Pourtant il y a des différences importantes.

L’amour traverse les obstacles, les personnes qui s’aiment se respectent et font passer l’intérêt de l’autre avant le leur. Elles ne sont pas possessives et laissent la liberté d’agir à l’autre. Dans la dépendance, c’est souvent l’inverse. L’autre n’est pas respecté dans ses choix, ses actions. Cela se traduit aussi dans les actes, les paroles, la manipulation. L’autre est considéré comme son bien qui doit être conforme à ses désirs et ses besoins.

Cela fait une grande différence !

Une relation de dépendance n’amène pas de satisfaction ni d’épanouissement. En général les personnes dépendantes savent qu’elles le sont mais ne savent pas comment s’en sortir.

La dépendance affective est à la base de toutes les autres dépendances. Elle est liée à un manque d'estime et de confiance en soi.

Pourquoi est-ce si difficile de s’en libérer ?

Derrière une dépendance affective il y en a souvent une ou plusieurs autres. La dépendance financière, au sexe, à une situation sociale, aux drogues, à l'alcool, à la nourriture. Mais aussi des peurs : du rejet, de l’abandon, de l’échec, d’être seul, du jugement des autres, de ne pas pouvoir faire face seul, de devoir changer complètement sa vie, de la violence de l’autre ou de la culpabilité. Il y a aussi toutes les croyances : celle que cela va changer, que l’autre va changer, que l’on ne peut pas quitter son conjoint(e), que c’est comme cela partout, et toutes celles liées aux peurs, et les croyances associées.

Comment s’en sortir ?

  1. Accepter de voir la réalité, c’est-à-dire que la relation est toxique, qu’elle ne vous apporte rien, sinon souffrance et stress.
  2. Regarder la ou les dépendances qui y sont associées : argent, sexe, situation sociale, besoin d’être materné.
  3. Regarder les peurs et les croyances associées.
  4. Ensuite assurez-vous que les peurs, les croyances et les dépendances sont réelles. Faites un plan de ce que vous pouvez dépasser par vous-même. Commencez par ce qui est le plus facile en cherchant les solutions. Pour se libérer des peurs ou d’émotions négatives, vous pouvez déjà utiliser les fleurs du Dr Bach. Utilisez-les le temps nécessaire afin d'avoir une amélioration, même si cela doit prendre plusieurs mois. Les croyances, le stress s’améliorent facilement avec le Stress Release ou l’EFT.
  5. Rechercher l'origine de cette dépendance, dans la vie intra-utérine, votre enfance ou le transgénérationnel.

Se défaire d’une dépendance qui est installée depuis longtemps, peut être déprogrammée rapidement si vous êtes motivé(e). 

 

Gardez à l’esprit que vous en sortirez grandit et plus fort(e). Et faites-vous aider si c’est nécessaire,  dans le but d’être soutenu. 

Voir également l'article sur : Sortir des relations toxiques

                                                             Françoise Binamé.

Lire la suite

Rédigé par Françoise Binamé

Publié dans #Dépendance affective, #Couple

Repost0

Publié le 6 Juin 2019

 

 

 

Vous vivez des relations difficiles dans votre couple, avec vos enfants, dans votre famille, au travail ou dans une association, peu importe les personnes, il y a des solutions.

 

Ce n'est pas une fatalité et vous n'êtes pas obligé de subir cela. La base de toute relation est le respect et la confiance.

 

Comment en sortir ?

 

Vous devez décider de changer et vouloir en sortir. C'est primordial, il faut une très grande motivation parce que ce n'est pas toujours facile de se libérer.

 

Si vous êtes en danger, demandez le soutien : une personne de votre entourage, un thérapeute, des centres spécialisés ou parfois la police.

 

La plupart du temps les personnes restent dans une relation difficile parce qu'elles sont bloquées par des peurs ou des croyances. La peur de la violence, des représailles, de la vengeance. Elles sont souvent confrontées à de la manipulation venant de l'autre : chantage, fausses promesses, dévalorisation.

 

Voici quelques croyances qui sont bien sûr erronées :

- la plus courante est celle que je ne mérite pas mieux, je ne vaux rien. Dévalorisation, mauvaise image de soi.

- si je suis dans une relation difficile cela va m'aider à grandir, c'est mon karma, mon chemin, je ne peux rien y changer ! Donc on reste victime et impuissante. Mais de fait si vous faites tout pour en sortir cela vous rendra plus fort(e).

- je vais pouvoir changer l'autre, le sauver ! Ce n'est pas l'autre que vous devez sauver mais vous. Nous ne pouvons sauver personne sauf nous-mêmes.

 

Il y a bien sûr une partie inconsciente de nous qui a « attiré  » cette situation et c'est sur cela qu'il est nécessaire de travailler. C'est en recherchant, avec l'aide d'un thérapeute, pourquoi vous vivez cette situation afin d'éviter de reproduire la même chose avec quelqu'un d'autre. C'est difficile de faire ça seul, car c'est bien souvent très enfuit dans l'inconscient.

 

Les programmes inconscients viennent de différentes périodes de la vie : prénatale, petite enfance, transgénérationnelle.

 

Vous pouvez déjà réfléchir à quelques pistes :

 

-Comment est votre relation avec vos parents ? Est-elle apaisée, même si elle a été difficile ?

-Comment est la relation avec votre ex, ou vos ex ?

- Comment étaient les relations avec vos employeurs?

-Qu'est-ce que vos parents vivaient avant votre naissance ?

-Comment était la relation de vos parents, grands-parents entre-eux ?

-Quelles sont vos croyances ou peurs concernant votre dernière relation ou votre dernier emploi ?

 

 

 

Il y a beaucoup de croyances et peurs que nous portons depuis des générations. Elles étaient peut-être justes à une époque, mais ne le sont plus nécessairement aujourd'hui. En voici quelques-unes :

 

Pour les relations affectives : l'amour fait souffrir- il n'y a pas d'amour heureux- l'amour dure 7 ans- je risque de tomber sur quelqu'un de moins bien encore- je ne peux pas lui faire cela -les contraires s'attirent- il faut faire des sacrifices et des compromis -je ne m'en sortirai pas …

 

Pour le travail : Je ne retrouverai pas de travail à mon âge - j'ai un travail je ne dois pas me plaindre, il faut le garder – on ne peut pas tout avoir – il y a beaucoup de chômage donc je ne retrouverai pas de travail- on ne reprend pas des études à mon âge …

 

Les déprogrammations peuvent également se faire dans le transgénérationnel, car comme nous le savons, nous reproduisons inconsciemment ce que nos ancêtres ont vécus. Les problématiques de couple ou de travail prennent généralement leurs sources dans le transgénérationnel.

 

Si vous souhaitez sortir de situations difficiles vous pouvez en sortir si vous le décidez et je peux vous aider. J'ai moi-même vécu des relations difficiles et j'en suis sortie.

Voir également l'article sur : La dépendance affective

                                                                 

 

                                                                  Françoise Binamé.

 

 

 

Lire la suite

Repost0