Articles avec #l'attachement et le detachement tag

Publié le 27 Septembre 2020

 

Depuis notre naissance, nous nous attachons aux personnes, aux lieux, aux objets, aux plaisirs, aux situations, aux périodes agréables de notre existence, mais aussi à nos croyances, nos jugements et nos valeurs.

 

Contrairement au détachement, l'attachement fait souffrir. Il fait souffrir quand nous nous accrochons à ce que nous aimons ou à ce que nous ne voulons pas perdre. Nous apprenons à nous détacher tout au long de notre vie. Il existe pourtant des situations, des relations dont nous avons du mal à nous détacher. On retrouve cela dans toutes les sortes de deuils.

 

Se détacher, ce n'est pas ne plus aimer, ni tout accepter, ni encore ne pas agir. Ce n'est pas non plu de l'indifférence.

 

Le détachement  c'est ?

 

Prendre du recul, de la hauteur face aux événements. Accepter que l'on ne peut pas tout contrôler, que ce soit les événements, les personnes ou les situations. C'est vivre le moment présent en appréciant les petits moments qui nous rendent heureux. C'est être flexible, changer ses habitudes, sa façon de voir la vie. Sortir de ses peurs, celles de la peur de perdre ce que nous avons, la peur de ne pas y arriver et aussi celle de la mort. Nous pouvons être touché par une situation sans nous impliquer émotionnellement, même si ce n'est pas toujours facile. C'est aussi faire confiance en la vie et lâcher prise.

 

Comment arrive-t-on au détachement ?

 

C'est une question d'être qui peu prendre du temps pour certains. Chacun trouvera sa façon de faire. Voici quelques moyens pour y arriver, ceux qui m'ont aidés.

Pour prendre de la distance, il est nécessaire de trouver des moments de calme, de silence pour s'intérioriser et écouter notre petite voix. Sortir des débats, informations, situations toxiques. Regarder en soi, c'est comprendre et dépasser ce qui nous fait souffrir : notre colère, notre tristesse, nos ressentiments, nos peurs. Quand nous apaisons ces émotions, ces sentiments, nous arrivons à plus de paix et de calme intérieur et l'extérieur a beaucoup moins d'emprise sur nous. Nous avons la chance aujourd'hui d'être entourés de méthodes, techniques et moyens pour nous aider, et plus nous allons vers le détachement, plus nous sommes libres. La méditation, l'EFT, la Kinésiologie, la relaxation, la sophrologie , le yoga et toutes les méthodes énergétiques sont des moyens pour y arriver.

 

 

L'incertitude est notre quotidien et notre réalité, nous pouvons juste cohabiter le mieux possible avec elle.

 

 

Françoise Binamé.

Lire la suite

Rédigé par Françoise Binamé

Publié dans #L'attachement et le détachement

Repost0